Instance collégiale D3S du 22 avril 2021 : le chfo rappelle le besoin de clarté et de clarification

Version imprimable
L'instance collégiale D3S de ce jour a examiné 12 emplois de chefs d’établissement ( 1 donnant accès à l'échelon fonctionnel et 11 "autres emplois") qui ont attiré la candidature de 17 D3S, 3 "Liste d'aptitude" et 5 non fonctionnaires. Vous trouverez ci après la déclaration liminaire de vos représentants CHFO et la liste des établissements republiés

Madame la directrice générale, chers collègues

Nous voilà donc réunis pour la troisième instance collégiale D3S depuis le début de l'année, instance qui va devoir élaborer  les "short lists" pour quelques établissements alors même que les résultats du tour de recrutement précédent ne sont pas encore connus !

Pour le CHFO, cela a pour conséquence  de nous entretenir dans une apparence de candidatures en nombre suffisant, dans l'illusion d'une relative attractivité des postes alors qu'en réalité les postulations se chevauchent. 

En effet, dans bien des cas, ce sont les mêmes collègues désirant changer d'établissement, de poste, de mission et ne sachant pas ce qu'il est advenu - succès ou insuccès - de leur demande précédente qui se retrouvent dans l'obligation "d"enchaîner" les actes de candidature.

Outre la vision brouillée que cela donne du flux sur les postes aussi bien que du dynamisme et de la "santé du secteur", cette situation présente également l'inconvénient, par le maintien des collègues dans les brumes de l'incertitude, de donner une mesure peu enviable de la considération qu'on accorde ainsi à leur carrière et à la manière de la mener.

C'est pourquoi le CHFO propose donc qu'un rythme un peu moins soutenu soit adopté et de revenir à quelque chose de mieux adapté aux réalités et à la "saisonnalité", ce qui accessoirement améliorera le respect dû aux collègues.

 

Le CHFO demande également que soient systématiquement connus les motifs qui ont conduit à écarter des candidatures. C’est à cette condition que l’instance collégiale peut élaborer et prendre ses décisions de manière éclairée.

 

Sur un plan plus général, l'annonce faite par M. le Président de la République relative à la suppression de l'ENA ou du moins à sa future transformation dans un ensemble plus vaste et plus général, se situe dans la ligne tracée par le rapport Thiriez.

Le CHFO avait dès sa parution fait part de son attentif positionnement.

Mais la refonte des écoles de service public, dont l’EHESP, ne saurait faire obstacle à ce que nous réclamons depuis des années : la révision statutaire pour les D3S.

On fera grâce à cette instance des arguments en faveur de cette révision, arguments qui ne font que se renforcer ; nous continuons d'insister lourdement sur le caractère urgent et impérieux qu'il y a à la mener : la proposition 31 du rapport précité suggérait justement d’avancer à court terme le chantier de la fusion des corps DH et D3S.

 

Un dernier mot enfin pour saluer celle qui vient de quitter cette instance, et lui dire toute l'estime et le respect mais aussi toute l'amitié que les représentants du CHFO ont eus pour Annick Van Herzele,cela va constituer pour vous, à n'en pas douter Madame la Directrice Générale, un rude challenge de la remplacer...

 

Les republications :

maison d'accueil spécialisé d'Andelot (Haute-Marne)

EHPAD de Steenbecque et de Haverskeque (Nord)

Pôle adolescents du Val-de-Marne à Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne)