Démographie des corps de Direction : les arrêtés places aux concours DH - D3S et DS au JO de ce jour

Version imprimable
Le CHFO mène le combat depuis longtemps sur le sujet et dénonce avec vigueur des arguments de façades et les effets dévastateurs d’une gestion de court terme. Lors du dernier CCN de la mandature précédente, le 29 novembre 2018, nous nous sommes opposés aux propositions du ministère avec une détermination qui nous caractérise.

Les textes parus ce jour indiquent finalement :

DH = 85 - Consulter le texte  CONCOURS DH : Cliquez ICI

D3S = 100 - Consulter le texte CONCOURS D3S : Cliquez ICI

DS = 60- Consulter le texte CONCOURS DS : Cliquez ICI

 

Rappel de notre position au CCN du 29/11/2018 :

 

Les places aux concours pour 2019 : Un sujet qui fâche !

 

— La proposition chiffrée du ministère était de

DS 60 maintien

D3S 85 soit moins 15 places

DH 70 soit moins 15 places.

 

Ces proposition étaient inacceptables pour le CH-FO .

Très concrètement, S’agissait –il encore  de réduire et d’agir les recompositions et pertes de postes alors même que les conditions d‘exercice et les contextes de nos collègues sont extrêmement dégradés. Chaque jour, des  directeurs se retrouvent en grande difficultés et   les postes parus, parfois à plusieurs reprises ne trouvent aucun candidat  etc.. Le CHFO  a dit NON !

 

Nos arguments étaient simples :

Le travail d’analyse des baisses des effectifs de directeurs sur une periode de plus de 5 ans , nous l’avons fait. Il parle de lui-même : Les effectifs fondent. Le recrutement des personnes contractuelles dans les emplois de direction se multiplient etc…  et ça n’émeut apparemment pas grand monde ?

 

Très clairement et avec la même fermeté depuis plusieurs années, le CHFO a réaffirmé sa demande et ses propositions de voir se mettre en place  une étude et une analyse des besoins en effectifs sur une période pluriannuelle dans un cadre prospectif et négocié, jugeant la tendance destructrice et les recompositions dans les territoires comme ayant atteint leurs limites.

Le CHFO considère comme certains démographes que les territoires n’existent pas, mais qu’il y des populations qui vivent dans notre pays et qu’elles ont besoin d’un service public hospitalier performant, avec des établissements sanitaires et médico-sociaux pilotés par des directrices et directeurs.

 

Nous avions dénoncé sans détour ni circonvolution la manière dont sont gérés les corps de direction de la FPH ; qui consiste à regrouper les établissements  faute de candidats à la publication des postes voire même sans publication en multipliant les montages institutionnels qui demande parfois  désormais 8 lignes au  Journal Officiel.

 

 

Très clairement aussi, le CHFO a  réfuté l’argument de la baisse de candidats comme prétexte à la limitation des postes aux concours. Le nombre de places dépend des besoins identifiés par corps et reste indépendant des candidats qui se présentent.

Enfin la question de l’attractivité des métiers de direction est essentielle : Rappel de quelques coups portés récemment :

 

Chez les directeurs des soins , la blocage à 4 de la part F- désormais débloquée sur 4 ans, la mise en place de PPCR qui installe des durées fixes dans la carrières et l’allonge mécaniquement d’au moins 25 % : Le CHFO a été le seul à  dénoncer le fait de n’avoir pas réduit la durée des carrières qui vient pénaliser les collègues . C’est un enjeu du mandat  qui s’ouvre !

Pour les DS, le CHFO exige aussi un moratoire de recensement de tous les postes occupés par des personnels faisant fonctions et souhaite un accompagnement  adapté pour le pourvoi de ces postes. Notre proposition date de 2015 et n’a pas reçu d’écho des pouvoirs publics et pour cause !!

 

Chez les D3S, la sanction est encore plus pénible. Ils attendent une « attention statutaire » depuis …2008 .. Plus de 10 ans sans aucun signal ! Même le protocole du 29 juillet 2011 dans son volet 3 reprend cette zone blanche ! Et là encore, il conviendrait d’accepter ce sort injuste pour les collègues ! Pour le CHFO c’est NON !

 

Chez les DH, la sanction  infligée parait moins  dure  en raison de quelques avancées pour le corps. Indéniables mais insuffisantes. Laissons de côté les effets  de la mise en place des GHT à marche forcée qui réserve encore bien des surprises et que d’aucuns accompagnent sans vergogne comme un modèle  de modernisation. Pour autant la mise en place d’un quota d’accès à la hors classe à partir de 2021 est un coup porté au statut des DH. La promotion DH qui sortira des concours organisé en 2019, pour une sortie au 01/01/2022 comprendra très vite les effets d’un accès à la hors classe contingenté, fixé en pourcentage du corps et par voie de conséquence limité.  Conclusion : certains  collègues  resteront bloqués en classe normale ! Petit rappel, le CHFO a voté contre le texte  et cette disposition au CSFPH d’avril 2018, jugeant le recul statutaire inacceptable. Une fois encore, il a été seul à tenir cette position.

 

En conclusion, il faut se réjouir de la décision des autorités de maintenir les places aux concours DH D3S et DS à leur niveau de 2018. Qui n’est en rien une prise en compte de besoins d’évolutions.

 

Le CH-FO  maintient sa position du besoin d’un plan concerté sur la démographie des corps de Direction dans une perspective pluriannuelle.

A suivre …

Lire cet artcile en version PDF : Cliquez ICI