Les actualités

Auteur/autrice : DLAGNEAU@dm1n

Cadre de Santé : le Centre Hospitalier de Brive (19) recrute un responsable pédagogique de son Centre de formation continue

Consulter la fiche de poste

Les candidatures (CV + lettre de motivation) sont à adresser à Monsieur ASSIE Gaétan, directeur adjoint chargé des Ressources Humaines du CH de Brive, tél : 05 55 92 60 02 ; recrutement@ch-brive.fr

Réaction au courrier du 19 juillet 2022 du député Eric CIOTTI

Le député Éric CIOTTI réussit à faire le buzz en pleine trêve estivale en demandant d’expérimenter une idée qui est en fait “vieille comme mes robes” aurait dit Coluche.

Lire le courrier

Monsieur CIOTTI ignore vraisemblablement que les emplois supérieurs hospitaliers sont ouverts aux 3 fonctions publiques, aux praticiens et aux contractuels depuis des années, avec les encouragements réitérés de plusieurs gouvernements.

Donc cette expérimentation soi disant novatrice existe de longue date.

Il sera peut être surpris d’apprendre que ce n’est pourtant pas la ruée des praticiens pour “expérimenter“. Ni celle des hauts fonctionnaires des autres FP ! Qu’il s’agisse d’établissements modestes ou prestigieux, attractifs ou difficiles.

Pourquoi ? Parce que l’hôpital public s’est construit sur la légitimité des métiers et des compétences. 

Pourquoi ?? Parce que les praticiens hospitaliers savent que diriger un hôpital est un métier à temps plein et à part entière, qui demande des compétences spécifiques et une expérience pratique. Et que pour un médecin cela veut dire ne plus exercer mais opérer une reconversion.

Dans la période actuelle où nous constatons notamment des pénuries médicales et paramédicales, des fermetures de services d’urgence, ou l’accroissement du nombre de déserts médicaux, c’est pour le moins paradoxal !

Monsieur CIOTTI envisage-t-il aussi le rappel des religieuses pour pallier le manque de soignants ?

Le CHFO préfère voir la dimension positive de ce coup mediatico-local : vu les difficultés du député à faire prospérer ses propositions, le fait qu’il porte cette fausse bonne idée est sans doute un bon signal.

Voici encore une illustration parfaite de la nécessité actuelle de communiquer pour exister, quitte à se rendre ridicule. L’humour par l’absurde a ses limites, l’opportunisme politique aussi. Nous ne nous abaisserons pas à conseiller Monsieur le député d’envisager une reconversion. Quoique…

Le directeur bashing a malheureusement de beaux jours devant lui. Après l’absence de soutien constaté lorsque les directeurs sont menacés physiquement, désormais sans complexe, un représentant de la République proclame leur inutilité.

Le CHFO condamne ces propos polémiques stériles, qui desservent le besoin d’unité en ces temps si éprouvants pour le service public hospitalier.

Le CHFO appelle les pouvoirs publics à se donner les moyens de revenir vers un service public hospitalier fort, au service de nos concitoyens.

D3S : résultats du mouvement 2022-2 Chefs d’établissements

L’Instance Collégiale du 02 juin 2022 avait examiné les candidatures pour arrêter les listes de candidats présélectionnés à ces emplois.

Pour ce tour de recrutement, 29 emplois étaient proposés, dont 7 emplois donnant accès à l’échelon fonctionnel.

Dès l’instance collégiale, 5 emplois étaient sans liste courte, dont 4 emplois qui n’avaient recueilli aucune candidature. 4 emplois n’ont pas retenu de candidats.

Ainsi, 20 chefs d’établissement vont être nommés, 18 directrices et 2 directeurs. Parmi les candidats retenus, 13 sont D3S, 2 sont DH, 1 est issu de la liste d’aptitude et 4 ne sont pas fonctionnaires.

Les choix définitifs sont rendus publics par le Centre national de gestion ce lundi 18 juillet 2022.

Consultez les résultats

Les prochaines publications sont programmées le 22 septembre 2022 pour les chefs d’établissement et le 04 novembre pour les adjoints. Entretemps, la liste dédiée aux ED3S devrait être publiée pour le 01er septembre.

Le CHFO est à votre écoute pour vos projets de mobilité : 

    01 47 07 22 34 (permanence)

DH adjoint : le Centre Hospitalier de Libourne (33) recrute

Les candidatures (CV + lettre de motivation + 3 dernières évaluations) sont à adresser à Monsieur Christian SOUBIE directeur général du CH de Libourne, christian.soubie@ch-libourne.fr

Consulter la fiche de poste de directeur adjoint chargé de la filière gérontologique et des EHPAD de Libourne et de Coutras, référent du Centre de Santé Hospitalo-communal de Coutras et coordinateur des EHPAD de la direction commune Nord Gironde.

DH : avis de vacance d’emplois fonctionnels et de chefs d’établissements du 13 juillet 2022

Le premier avis propose 7 emplois fonctionnels dont 1 de groupe I et 6 de groupe III : consulter l’avis.

Le second avis propose 1 emploi de chef d’établissement : consulter l’avis

Ce qu’il faut retenir en substance de la procédure de recrutement :

Le délai de candidature court jusqu’au 03 aout. Les candidatures reçues seront examinées lors de l’instance collégiale du 20 septembre 2022 pour arrêter les listes courtes. Les choix définitifs seront communiqués par le CNG le 24 octobre 2022.

L’envoi du dossier de candidature se fait uniquement par messagerie à : cng-MOBILITE.DH-CHEF-EF@sante.gouv.fr, avec copie au supérieur hiérarchique ; les documents composant le dossier sont transmis en pièces jointes au format PDF en utilisant France TRANSFER, téléchargeable sur https://francetransfert.numerique.gouv.fr/upload.

Si la publication de “l’offre d’emploi” est plus détaillée que précédemment, elle est cependant une version condensée de la fiche de poste complète. Aussi, nous vous invitons à demander les fiches de postes au CNG.

La prochaine publication d’emplois fonctionnels et de chefs d’établissements est programmée pour le 14 septembre 2022.

Le CHFO est à votre écoute pour vos projets de mobilité : 

    01 47 07 22 34 (permanence)

DH : résultats du mouvement 2022-4

La publication comportait 5 emplois dont 1 de groupe II, 3 de groupe III et 1 non fonctionnel.

L’instance collégiale s’est réunie le 14 juin 2022 pour arrêter les listes de candidats présélectionnés.

Le CNG publie aujourd’hui la liste des 5 candidats retenus :

Résultats Mouvement 2022-4 DH

Prochaines échéances :

Les candidatures aux emplois fonctionnels et de chefs d’établissements publiés le 20 mai sont examinées, ce même 12 juillet, en instance collégiale.

Pour les emplois publiés le 16 juin, ce sera le 20 septembre.

Le CHFO est à votre écoute pour vos projets de mobilité. N’hésitez pas à nous en faire part et à nous saisir de toute question :
permanence@chfo.org // 01.47.07.22.34

 

Instance collégiale DH du 12 juillet 2022 : le CHFO vous informe

Lors de cette séance, les membres de l’instance devaient examiner les candidatures pour les emplois suivants :

Emplois de Groupe I

  • Directeur des centres hospitaliers d’Aurillac, de Mauriac, de Saint-Flour et de Chaudes-Aigues et de l’EHPAD de Chaudes-Aigues (Cantal)
  • Directeur du centre hospitalier ” Robert Pax ” à Sarreguemines, du CHS de Sarreguemines et de l’EHPAD de Puttelange-aux-lacs (Moselle)

Emplois de Groupe II

  • Directeur de l’établissement public de santé Ville-Evrard à Neuilly-sur-Marne (Seine-Saint-Denis)
  • Directeur du centre hospitalier des Pays de Morlaix, EHPAD de Mont le Roux à Houelgat, de Plougourvest et EHPAD intercommunal du Haut Léon (Finistère)
  • Directeur ou directrice adjoint(e) de la recherche clinique et de l’innovation (Paris)
  • Directeur ou directrice adjoint(e) auprès du directeur général (Paris)

Emplois de Groupe III

  • Directeur du centre hospitalier intercommunal UNISANTE de Forbach (Moselle)
  • Directeur des centres hospitaliers du Rouvray et du Bois-Petit à Sotteville-lès-Rouen (Seine-Maritime)

  • Directeur du centre hospitalier spécialisé Henri Laborit à Poitiers (Vienne)

  • Directeur ou directrice général(e) du centre hospitalier universitaire de Saint-Etienne, du centre hospitalier de Roanne et des EHPAD Coutouvre, Montagny et Pays de Belmont (Loire)
  • Emplois d’adjoint(e) au directeur ou directrice des centres hospitaliers de Valenciennes et de Fourmies (Nord)
  • Emplois d’adjoint(e) au directeur ou directrice des centres hospitaliers d’Annecy-Genevois et du Pays de Gex (Haute-Savoie) 

  • Emploi de sous-directeur ou sous-directrice des services centraux à l’Assistance publique des hôpitaux de Paris, directeur ou directrice délégué(e) auprès du directeur général (Paris)

Chefs d’établissements non fonctionnels

  • centre hospitalier de Gisors (Eure)
  • centre hospitalier de Bourg-Saint-Maurice (Savoie)

Au total, 48 personnes se sont portées candidates sur ces emplois, dont 11 femmes et 37 hommes.

Voici la Déclaration liminaire prononcée par les représentants CHFO :

Pour la plupart des collègues, cette période estivale va consister à serrer les dents pour que nos établissements surnagent face aux rouleaux successifs des vagues COVID et des creux de recrutement.

Au même moment, la Cour des Comptes publie le 7 juillet un rapport sur « La situation et les perspectives des finances publiques ».

Il faut bien l’avouer : la capacité de la Cour à refaire les politiques de santé sous le prisme unique des économies ne cessera jamais tantôt de nous provoquer, tantôt de nous frustrer. Le signal ainsi donné aux responsables hospitaliers que nous sommes serait déprimant, si nous n’avions pas chevillé au corps la conviction qu’un service public plus fort est possible.

Bien entendu, certaines préconisations, qui visent à faire des économies n’en sont pas pour autant disqualifiées sur le principe.

Cela va de soi pour l’interrogation légitime sur la rémunération à l’acte des établissements et des professionnels ; nous savons bien que la sortie de la garantie de financement ne pourra pas se faire à l’identique, et que les mécanismes de régulation devront cesser de pénaliser outrageusement l’hôpital public.

Cela va de soi aussi sur la nécessité d’engager une politique de prévention beaucoup plus audacieuse, et de ce point de vue, le CHFO dénonce depuis toujours l’ostracisme dont les établissements sont l’objet lorsqu’il s’agit de participer à ces politiques.

Mais la frustration première vient du classement assigné aux activités de santé par la Cour : alors que le rapport entend dessiner “Une stratégie ambitieuse pour une croissance durable”, il n’évoque que l’industrie et la transition énergétique.

Nos activités de santé sont quant à elles rangées dans la catégorie « maîtrise de la dépense publique plus importante que par le passé ». Pour inverser l’expression populaire, nous voilà « déshabillés pour l’été ».

La ligne d’horizon est ainsi dessinée : contenir l’évolution des dépenses de santé en maintenant sa part dans le PIB. Pour le CHFO, c’est une fausse évidence pour nos sociétés développées, qui précisément fait fi de la notion de croissance durable.

De cette erreur de base, découle toute la suite qui paraît particulièrement hors du temps : il faut poursuivre la massification, les fermetures de plateau technique et de lits, réduire le nombre de CHU, etc.

On pourra considérer que cette vue univoque de nos activités est dans le rôle de la Cour, gendarme « du bon emploi de l’argent public ». Mais la Cour prétend dépasser son rôle de gendarme et prendre de la hauteur pour définir des stratégies.

Alors, on ne saurait oublier que l’état de fragilité dans lequel s’est trouvé notre service public à l’entrée dans la crise était le fruit de ses préconisations constantes.

C’est en réalité le fruit d’une idéologie qui affirme que l’on peut concilier réduction des déficits, diminution des prélèvements, et pour autant promettre amélioration de l’accès aux soins. Comment s’étonner que ce soient les hospitaliers qui trinquent ?

Aujourd’hui, nous sommes bien en situation de rupture d’accès aux soins dans de nombreux territoires.

Oui, la régulation doit embrasser l’ensemble des activités de santé qui sont sources de grands profits pour certains.

Le CHFO veut aussi une stratégie de santé ambitieuse pour une croissance durable.

L’instance collégiale a ensuite adopté les listes courtes pour les 15 emplois à l’ordre du jour ; elles comptent de 1 à 6 candidats.

J-87 : Ouverture des inscriptions

Chères et Chers collègues,

 

Depuis 2017, l’équipe du  CHFO   propose un moment de rassemblement et de partage à propos des métiers de Direction, leurs richesses, leurs fondamentaux et leurs complexités.

De formes originales, les journées nationales de formation des Directeurs mêlent utilement réflexions et débats sur des sujets qui nous concernent toutes et tous, dans nos fonctions de direction et de management au sein de la fonction publique hospitalière.

L’espace d’une journée de formation, nous abordons  les conditions des métiers de Direction comme les aspects plus fondamentaux ou systémiques, au prisme de l’actualité et des évolutions.

Partager autour des questions qui font la complexité du management des établissements publics des champs sanitaire et médico-social, sans oublier ce qui en constitue l’essence, est primordial pour éclairer le « concret » de nos réalités professionnelles.

 

Aujourd’hui, nous lançons la campagne d’inscription, vous pouvez vous inscrire directement sur ce lien.  

Vous trouverez toutes les informations et le programme. Cette année encore, la journée comprend une dimension compréhensive et réflexive  sur nos métiers, sur l’hôpital public et les enjeux du moment.

La volonté est aussi affichée d’engager le débat sur des questions d’avenir tant pour le secteur hospitalier que celui médico-social.

 

Inscrite dans cette dynamique de l’échange au cœur d’un espace de formation, la 5ème JNFD Edition 2022 – portée par le CHFO se tiendra à PARIS, le Jeudi 6 octobre 2022, de 09 h à 17h15.

 

Le comité d’organisation, composé de collègues des trois corps de Direction, et les partenaires de cette journée sont heureux de vous convier à ce moment d’échanges, et de partage de points de vue sur les réalités des directeurs aujourd’hui.

 

Unité – Diversité des métiers de Direction dans la Fonction Publique Hospitalière : entre incertitudes et espérances ?

DS : avis de vacance d’emplois fonctionnels du 07 juillet 2022

Cette parution propose 4 emplois ouverts aux directeurs des soins hors classe : Consulter l’avis

Pour obtenir la fiche de poste, vous devez vous adresser directement à l’établissement.

Le délai de candidature court jusqu’au 28 juillet 2022.

La lettre de candidature visée du chef d’établissement et accompagnée du CV est adressée au CNG par voie électronique : cng-mobilite.dirsoins@sante.gouv.fr
Le dossier complet de candidature doit être adressé directement à l’établissement recruteur.

La prochaine publication est prévue le 24 novembre pour les emplois fonctionnels, et le 28 septembre 2022 pour les emplois de directeurs des soins.

Le CHFO est à votre écoute pour vos projets de mobilité. N’hésitez pas à nous en faire part et à nous saisir de toute question : 

    01 47 07 22 34 (permanence)

Toutes les rubriques