Les actualités DS

Mission du Directeur des soins : De la coordination à la coopération stratégique territoriale

Partager

La fonction des DS est-elle restée figée depuis le 19 avril 2002 ? NON.

Le déroulement de carrière des directeurs des soins a été modifié par le décret du 31 mars 2022 mais les missions du Directeur des soins sont toujours définies par le décret du 19 avril 2002 qui instaura le corps des Directeurs des soins. 

La fonction des DS est-elle restée figée depuis le 19 avril  2002 ?  NON.

 Le métier du directeur de soins a suivi l’évolution du paysage hospitalier et de la formation.

En gestion, les missions du DS se sont adaptées aux changements structurels en lien avec les réformes hospitalières : pôles d’activités médicales, loi HPST, GHT intégratif, directions communes d’établissements, re-médicalisation de la gouvernance, ouverture vers le territoire.

Les missions du DS se sont également adaptées aux effets induits par ces réformes, en particulier : la montée en compétence des métiers et l’émergence de nouveaux métiers (IPA), la place  accordée aux usagers et aux patients experts, les évolutions organisationnelles (parcours patient-ambulatoire).

En formation, le DS travaille avec une multitude de partenaires : Région, Université, ARS, DREETS, avec une très forte tendance à la mutualisation des instituts dans le cadre des GHT, la création de départements en sciences infirmières, en sciences paramédicales. Le DS doit faire face à des réformes constantes de l’outil de formation et des référentiels.

Ainsi, les missions du Directeur des soins se sont démultipliées et complexifiées.

En effet, il faut prendre en compte le territoire avec la structuration des établissements en directions communes, avec le regroupement des instituts de formation et le développement des exercices mixtes (Gestion – Instituts). En 2016 : 34,9 % des DS étaient en direction communes, en 2020 : 57,6 % sont en directions communes.

Parallèlement, le manque de renouvellement  de ce corps professionnel ne permet pas de pouvoir tous les postes. C’est ainsi qu’aujourd’hui 50 % des DS occupe un poste de Coordonnateur Général des soins, contre 44% en 2012.

 Les Directeurs de soins dans ce cadre, doivent faire face à un véritable changement de paradigme.

Le DS a dû s’adapter à  l’évolution de la gouvernance ce qui a conduit à une nouvelle organisation et une redistribution des rôles  au sein de la Direction es soins. Les cadres supérieurs ont été alors chargés de l’animation des pôles alors que les DS gardait un volet opérationnel transverse et d’expertise en soin au sein de l’établissement tout en confortant son positionnement stratégique.

Avec la mise en place des GHT, des directions communes, l’élargissement du champ d’exercice des DS  vers la prise en compte du territoire  induit  un autre positionnement tant au niveau stratégique hors des murs de l’hôpital qu’au niveau opérationnel.

Le  métier de DS s’oriente vers management transversal au sein d’un GHT, d’une direction commune, d’une coordination d’instituts. Il doit alors se projeter dans une vision de coordination territoriale et surtout de construction de partenariat.

C’est là que réside le nouveau positionnement de la fonction de DS. A cela s’ajoute une concentration des missions, le rapport d’activité du CNG démontre qu’il y a en moyenne 2, 1 DS par GHT et 2, 3 DS par direction commune.

L’encadrement et l’animation en interne doublés des missions en lien avec le territoire sont donc un véritable challenge pour le DS et inscrit le management dans la complexité : s’ouvrir à l’extérieur et créer une synergie  des acteurs au sein du territoire (directions communes, GHT), tout en veillant au maintien d’une cohérence interne et d’une proximité.

C’est ce qui nous amène à poser comme postulat que le DS exerce une nouvelle mission : « une mission de coopération stratégique et de Co pilotage des projets territoriaux »

Les Directeurs des soins sont alors confrontés à d’autres enjeux et leur management doit répondre à certains critères. Le DS est un leader qui favorise l’engagement des équipes, il a mis en place de bons relais au niveau des pôles, au sein des instituts. Il est en capacité d’articuler de par sa singularité et ses compétences  les logiques managériales et les logiques métiers pour donner du sens à l’action collective tant à l’intérieur de l’hôpital, qu’au sein des instituts de formation que dans le cadre du territoire.

Ces missions multidimensionnelles nécessitent des capacités de management stratégique, de pilotage, d’accompagnement du changement,  d’expertise des organisations, d’innovation, mais également une capacité à travailler dans et hors des murs avec des partenariats constructifs pour favoriser la qualité des parcours patients et/ ou la qualité de l’outil de formation.

 La mission de coopération stratégique et de co-pilotage des projets territoriaux » ne fait que renforcer la place du Directeur des soins dans la gouvernance. Elle n’est à ce jour pas reconnue. Le référentiel métier n’a pas été actualisé et ne fait mention que de compétence et de missions internes à l’hôpital.

Cette nouvelle mission, démontre la complexité du métier de directeur des Soins. Sa prise en compte est une nécessité pour être représentative du métier de Directeur des Soins.

Elle doit conduire non seulement à une évolution du référentiel métier, mais également à une évolution du référentiel de formation.

Elle doit être un argument pour relancer le débat sur le rôle pivot des Directeurs des soins et la nécessaire prise en compte de la reconnaissance de leur travail au même titre que les autres Directeurs adjoints.

Elle doit conduire à reconsidérer le nombre de postes fonctionnels largement insuffisant aujourd’hui au regard du nombre des DS et de leurs missions réelles.

Ces éléments font partie de ce que nous souhaitons défendre dans un nouveau mandat

Le CHFO analyse et propose, il poursuit son action pour une véritable reconnaissance des DS comme directeurs à part entière. C’est notre conception de l’unicité des trois corps de direction.

Du 1er au 8 décembre, soutenez les candidats CHFO pour la Commission paritaire et le Comité consultatif national.

  • Conseil
  • Honnêteté
  • Fraternité
  • Opiniâtreté

Partager

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

DS

DS Coordonnateurs d'Instituts : Au cœur des enjeux RH en santé

Le CHFO présente son analyse de l'évolution du métier de Directeur des soins en Instituts de Formation.

Lire la suite

CHFOD3SDHDS

Les propositions du CHFO pour les DOM COM

Le CHFO a régulièrement dénoncé les conditions d'exercice délétères des collègues ultras marins, victimes d'exactions inadmissibles. Des réponses spécifiques sont indispensables et urgentes. Les élections professionnelles sont l'occasion de rappeler les revendications...

Lire la suite

DS

GRAF Directeurs des soins : le CHFO obtient gain de cause pour améliorer le tableau d’avancement.

Mardi 18 octobre s’est tenue la réunion de travail préparatoire au tableau d’avancement 2022 au grade de classe exceptionnelle des directeurs des soins (dit « GRAF »). Il s’agissait du premier exercice de ce type après la révision du statut intervenue au mois...

Lire la suite

CHFOD3SDHDS

Elections professionnelles des corps de direction de la FPH

Les listes électorales pour le CCN et les CAPN sont publiées sur le site internet du CNG.

Lire la suite