Les actualités CHFO

La fabrique du bien vieillir ou l’autre nom de la procrastination

Partager

Depuis plusieurs années, le CHFO alerte les pouvoirs publics sur les conséquences dramatiques pour le secteur sanitaire et médico-social des plans d’économie successifs.

Après avoir supprimé des emplois, remis en cause des acquis sociaux, réduit les dépenses de médicaments, freiné le renouvellement des équipements pourtant indispensables aux soins, repoussé aux calendes grecques le vote d’une loi grand âge malgré de nombreux travaux, rapports ou notes préparatoires, le Ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes Handicapées botte encore en touche en se retranchant derrière la Conférence Nationale de Refondation (CNR) du bienvieillir. Cela reporte, encore une fois, la probabilité qu’une loi soit promulguée !

L’objectif du Ministère : « faire du vieillissement un futur désirable »….

Il est certain qu’un tel objectif relève du vœu pieux ! Les ratios en personnel envisagés sont utopiques. Pour ne pas dire fantaisistes, quand les directeurs n’ont de cesse de rappeler les conditions difficiles dans lesquelles se trouvent les établissements : manque d’attractivité des métiers, postes vacants, qualité en mode dégradée, difficultés financières,…

Du directeur à l’ASH, chacun aspire au travail bien fait ; du directeur à l’ASH, l’EHPAD public est entravé par l’insuffisance de moyens financiers et la pénurie de professionnels. Voilà l’urgence pour que nos EHPAD et nos aînés retrouvent, tous, la liberté de choix et la qualité de prise en charge légitimement attendue.

Il a fallu ferrailler pour obtenir les revalorisations du Ségur… et il faut encore batailler pour obtenir les compensations qui s’y attachent. Les directeurs, fonctionnaires d’autorité, ont assumé cette situation, même si elle s’oppose aux valeurs du service public, auquel ils sont profondément attachés ! Le CHFO soutient les cadres de direction des EHPAD publics, qui exercent leurs fonctions avec un sens de l’éthique et du service à la personne, respectueux, digne et bienveillant.

Dans ce contexte en trompe l’œil, les faux-semblants riment avec découragement, voire avec épuisement. Les conditions de travail se dégradent continuellement ! Le nombre et le rythme des réformes à mettre en œuvre ces dernières décennies, y compris durant la crise sanitaire, est effréné. Les Réformes sont dépourvues d’évaluation des politiques publiques précédentes. Et pour cela, non seulement le métier n’attire plus, mais en plus, les perspectives de carrières se réduisent comme peau de chagrin. Les directeurs demeurent la variable d’ajustement des politiques publiques en question. En clair, ils ont des feuilles de route intenables et sont remerciés sans ménagement !

Service public territorial à l’autonomie : la fausse bonne idée !

Cette perspective trouve son origine dans le rapport Libault. Si la prise en compte des réalités territoriales relève du bon sens, le vocable de service public territorial à l’autonomie revête un autre sens. Ce concept laisse entrevoir une balkanisation de la prise en charge et son appauvrissement, dès lors que les compétences relèveraient des conseils départementaux. La question de l’égalité des citoyens face à la “trop grande hétérogénéité” du service public est posée, alors que le champ du grand âge requiert la construction d’un cadre national à même d’harmoniser les politiques publiques. Le « bien naître », « bien grandir » et « bien vieillir » des citoyens doit au contraire s’homogénéiser sur l’ensemble du territoire. Sinon cela contrevient au principe constitutionnel d’une République une et indivisible. … Pour le CHFO, pas de République sans service public !

Le Ministre se dit favorable à ce que les départements prennent le leadership sur la question de la coordination territoriale, sans remettre en cause le partage des compétences entre ARS et Départements. Toutefois, le leitmotiv des départements, invoqué également dans le cadre de la loi 3DS, est « qui finance décide ». Cela n’augure rien de bon pour notre secteur qui risque, à l’instar de ce qui s’est passé pour la Protection de l’enfance, de se voir amputé d’une grande partie de ses directeurs, si eux aussi étaient amenés à être « transférés » aux Départements. Le CHFO rappelle son attachement à un secteur social et médico-social hospitalier. Le CHFO défend le maintien des D3S dans la FPH dans un objectif d’attractivité des métiers de direction.

Nous sommes favorables à l’adaptation du service public aux territoires dans lesquels il se trouve, car il s’agit d’un enjeu majeur de santé. Mais nous disons NON à la création d’un service public territorial à l’autonomie. La crise sanitaire l’a démontré : le monde de la santé est une chaine où les acteurs sont interdépendants et complémentaires. Il est donc enfin temps de reconnaître un Service Public de Santé portant les valeurs républicaines qui animent chaque acteur, disposant d’une politique ambitieuse pour tous les citoyens et dans tous les parcours.

Nos propositions :

  • Compenser sans délai, les charges supplémentaires liées aux revalorisations accordées en 2021 et aux surcouts Covid
  • Renforcer l’attrait du secteur en passant indubitablement par des revalorisations salariales plus conséquentes, par une amélioration des conditions de travail qui implique d’accroitre considérablement les effectifs dans tous les établissements et par une réelle promotion des métiers de l’aide à la personne auprès du grand public
  • Accroître les moyens en personnels soignants et personnels d’animation pour une meilleure qualité des soins et de l’accompagnement
  • Simplifier le modèle de financement des EHPAD et sortir du forfait hébergement les rémunérations et coûts de formation des personnels de Direction
  • Repenser les parcours
  • Reconnaître un service public de santé

La procrastination sur le Grand Âge compromet l’atteinte de ces objectifs.

CNR

Partager

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

CHFOElections 2022

Nos candidats prennent la parole - Vincent

Les listes du CHFO présentent 60 candidats assurant ainsi une couverture complète de nos métiers et de nos territoires. Découvrez chaque jour un nouveau candidat. Après Louise, Florence, Nadia, Philippe, Christine et Pascal aujourd'hui, Vincent prend la parole.

Lire la suite

CHFOElections 2022

Nos candidats prennent la parole - Pascal

Les listes du CHFO présentent 60 candidats assurant ainsi une couverture complète de nos métiers et de nos territoires. Découvrez chaque jour un nouveau candidat. Après Louise, Florence, Nadia, Philippe et Christine, aujourd'hui, Pascal prend la parole.

Lire la suite

CHFOElections 2022

Nos candidats prennent la parole - Christine

Les listes du CHFO présentent 60 candidats assurant ainsi une couverture complète de nos métiers et de nos territoires. Découvrez chaque jour un nouveau candidat. Après Louise, Florence, Nadia et Philippe, aujourd'hui, Christine prend la parole.

Lire la suite

CHFOElections 2022

Nos candidats prennent la parole - Philippe

Les listes du CHFO présentent 60 candidats assurant ainsi une couverture complète de nos métiers et de nos territoires. Découvrez chaque jour un nouveau candidat. Après Louise, Florence et Nadia, aujourd'hui, Philippe prend la parole.

Lire la suite

CHFOFonction publique

Réforme de la haute fonction publique : le CHFO vous en dit plus

Le CHFO vous propose de prendre connaissance des futures grilles des administrateurs de l'Etat. La comparaison est utile...

Lire la suite