Les actualités CAPN DH

Rentrée littéraire ou rentrée sanitaire ?

Partager

La commission administrative paritaire nationale des directeurs d'hôpital se réunit le jeudi 22 septembre 2022 pour examiner plusieurs situations individuelles.. C'est aussi l'occasion de demander à l'administration de répondre aux urgences du moment, pour l'hôpital et pour les directeurs.

DECLARATION DES REPRESENTANTS CHFO

 Outre la publication d’un ouvrage de ministre surfant sur les vagues, la rentrée sanitaire a surtout été marquée par les annonces de refondation, de conférence des parties prenantes et de diverses feuilles de route.

C’est une situation inédite. La longue phase de débats et d’élections qui a précédé aurait dû conduire à l’entrée dans l’action.

Pour le champ de la santé, le SEGUR n’est pas si loin, et sa mise en œuvre inachevée ; pour le champ de l’autonomie, on croule encore sous les missions et rapports, à moins qu’ils soient déjà au pilon.

La mode du « dégradé »

Depuis des mois et maintenant des années, les collègues sont le nez dans le guidon pour parer au plus pressé. Le fait que « l’hôpital a tenu » cet été n’est même pas une occasion de réjouissance, au plus un soulagement.

Cette sensation peut être renforcée par la médiatisation estivale qui titrait sur le risque d’effondrement. Mais, comme nous l’avons déclaré au ministre de la Santé et à sa ministre déléguée, l’Hôpital public ne s’effondre pas ; aux pires moments de notre histoire, il ne s’est pas effondré ; en fait, il passe en format de médecine de guerre, on dit dans la novlangue en « mode dégradé ».

Déjà depuis quelques années, on ne parle plus de fermetures de lits mais de recomposition de l’offre ; désormais on ne parle plus de fermetures de services mais de « mode dégradé ».

Et tout cela à quel prix, sur le plan budgétaire (mais ce serait presque secondaire), et sur le plan sanitaire surtout ?

Aujourd’hui, la convergence des crises (réchauffement climatique, guerre, pandémies) provoque une réduction de l’indice de développement humain et un recul de l’espérance de vie. Alors, comment accepter que l’Hôpital ne puisse répondre aux besoins dans notre pays ?

Ainsi s’effacent sous nos yeux, des progrès auxquels l’hôpital public a contribué.

 Prospective ou procrastination ?

Bien sûr, le CHFO comme tous les collègues cadres hospitaliers n’écartent pas l’utilité de se projeter dans le moyen et le long terme. Les professionnels ont besoin de lisibilité. Au milieu des difficultés, savoir qu’il y a un cap n’est pas négligeable.

Le développement de la prévention est indispensable, il ne doit pas ostraciser nos établissements. Les tours de tables territoriaux également, car on ne peut parler recomposition de l’offre sans concevoir son impact sur la vie des territoires.

Mais au milieu des difficultés les urgences sont multiples : alors annoncer que dans la concertation à venir, il ne sera pas question des effectifs et salaires ou du système de financement, c’est mettre de côté des enjeux majeurs :

  • Quelle sortie de la garantie de financement ?
  • Quelle perspective dans la loi de programmation pluriannuelle des finances publiques et dans le PLFSS ? Quelle programmation pour les EHPAD ?
  • Quel niveau de modernisation des établissements pour combiner le meilleur soin, le confort et la transition énergétique ? Déjà, on voit remettre en cause des projets laminés par la hausse des coûts et de la dette.
  • Quel effort de formation avec les universités, les Instituts, les Régions et l’Etat.

Le CHFO entend être partenaire à part entière mais réfute une concertation floue où les pouvoirs publics feraient leur marché sans cohérence.

Non à la trêve de la fin !

Il en va de même pour les cadres hospitaliers et en particulier les directeurs d’hôpital.

Ils ne connaissent pas de trêve dans leur exercice professionnel, ils refusent la trêve du dialogue et de la construction de réponses à la hauteur.

Tous nos collègues doivent se rendre compte que la DGOS est en mode pause depuis avril dernier. Plus rien sur les Directeurs des soins, sur les ingénieurs, sur le taux de promotion à la hors classe, sur les emplois fonctionnels, etc.

Le cycle des élections politiques est passé et maintenant nous aurions en plus le CNG aussi en mode pause… ? Certes il faut organiser les élections professionnelles, mais dans nos établissements est-ce que le temps suspend son vol ?

La semaine dernière, le CNG décide, contre notre avis, d’annuler un comité consultatif national, alors que de nombreux chantiers restent à faire avancer. Ne serait-ce que ceux qui étaient inscrits au programme de travail 2022 :

  • Ligne directrice de gestion sur les conditions d’entrée et sortie de Recherche d’affectation
  • Ligne directrice de gestion sur la mobilité
  • Politique nationale de formation continue 1er trim 2022
  • Promotion de l’Egalité Femmes hommes 1er trim 2022
  • Droit à la déconnexion et QVT 3ème trimestre 2022
  • Mise en place du comité médical plénier national (le texte est paru et la DGOS nous a indiqué au printemps que la mise en place serait préparée par le CNG)

Le CHFO demande que ce trimestre soit utile pour nos collègues. Nous devons être à la hauteur de leurs attentes.

Et le CNG également : nous avons dit ce que nous allions faire et il convient que nous fassions -sans attendre-ce que nous avions dit !

Les cadres hospitaliers ont largement fait la preuve ces dernières années de leur investissement au service du principe de continuité : ils ne comprendraient pas qu’il en soit autrement pour celles et ceux en charge de gérer leur devenir !

Partager

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

CAPN DHDHPolitique hospitalière

Hôpital : alerte sur une impossible relance

La CAPN des directeurs d'hôpital se réunit le jeudi 7 avril pour examiner diverses situations individuelles. Le CHFO saisit cette occasion pour interpeler les représentants du ministère sur la situation faite à l'hôpital et à ses équipes de direction.

Lire la suite

CAPN DH

CAPN DH : face à la 5ème vague

La Commission administrative paritaire nationale des directeurs d’hôpital se réunit le mercredi 15 décembre 2021 pour examiner des situations individuelles. En pleine tourmente sanitaire, le CHFO rappelle l'administration à ses devoirs de soutien et de protection des...

Lire la suite

CAPN DH

CAPN DH du 14 octobre 2021 : entre flou et absence, à quand la relance ?

La Commission administrative paritaire nationale des directeurs d’hôpital se réunit ce jeudi 14 octobre pour examiner des situations individuelles de collègues (recours sur évaluation, recherches d’affectation).

Lire la suite

CAPN DH

CAPN DH du 6 avril 2021 : l'après-crise, partie remise ?

La Commission administrative paritaire nationale des directeurs d’hôpital se réunit ce mardi 6 avril pour examiner des situations individuelles de collègues (recours sur évaluation, recherches d’affectation).

Lire la suite