30 novembre 2016 : Appel à la mobilisation nationale des trois corps de Direction

Version imprimable
Le CH-FO, l'Ufmict CGT et le Syncass CDFT engagés dans une démarche collective pour porter les intérêts des trois corps de direction appellent à un mouvement national le mercredi 30 novembre 2016 devant le Ministère.

Pour dire que nous voulons revaloriser nos statuts :

Rassemblons-nous devant le ministère, le 30 novembre à 14h30

 

Appel à tous les collègues

Malgré toutes les réunions (comités de sélection, CAPN, CCN et commission des conditions de travail, comité de suivi GHT et ses groupes de travail, comité de pilotage du cycle de séminaires des directeurs, consultations sur les décrets d’application de la loi santé, lancement d’une Stratégie nationale qualité de vie professionnelle…), le dialogue social avec le ministère se heurte à un veto, quand il s’agit de réformer réellement les statuts.

Le SYNCASS-CFDT, le CH-FO et l’UFMICT-CGT ne veulent pas en rester là. Ils vont déposer un préavis de grève national des directeurs et appellent à un rassemblement des DH, des D3S et des DS, devant le ministère de la santé pour faire entendre nos revendications : l’unicité statutaire DH/D3S, la transposition des avancées obtenues à l’Etat, l’alignement de la carrière des DS sur les autres directeurs.

Nous sommes dans un calendrier contraint par les échéances de 2017, qui induira le report des décisions publiques. C’est donc maintenant qu’il faut se mobiliser et votre présence sera importante.

 

DH et D3S :

  • Unicité statutaire : alors que le cabinet a accepté l’étude du dossier de l’unicité, dans les concertations avec les syndicats de directeurs, le dossier est toujours bloqué.

 

  • Transposition des avancées des administrateurs civils (généralisation de l’échelon sommital hors classe, élargissement du GRAF) : elle vient d’être demandée en interministériel, mais le dossier reste sans réponse.

 

Directeurs des soins :

 

  • Alignement statutaire : les DS sont oubliés. On annonce quelques évolutions, pour rattraper, en fin de classe normale, l’échelon sommital des cadres supérieurs de sante. Le déficit d’attractivité se creuse.

 

  • Régime indemnitaire : le blocage de part F et les niveaux très inférieurs des plafonds méconnaissent les responsabilités. Les perspectives d’un nouveau régime indemnitaire restent nébuleuses. 

 

Les directeurs ne sont pas entendus : malgré des propos rassurants dans les instances, l’inertie des pouvoirs publics est forte. Et le ministère nous laisse entendre qu’il faudrait attendre un bilan des GHT pour qu’il envisage des ajustements à la marge. Nos responsabilités sont lourdes. Elles justifient déjà les évolutions statutaires que nous réclamons. Rassemblons-nous pour nous faire entendre haut et fort.