Les actualités CHFO

Le CHFO auditionné par la mission BAILLE CLARIS

Partager

Vendredi 10 mars 2023, le CHFO était auditionné par la "mission relative à la création d'une gouvernance hospitalière assurée par un tandem administratif et médical". Le CHFO a fait le choix d'une expression sans filtre à la mission, car il faut bien qu'elle entende l'expression du mécontentement des collègues.

Le CHFO était représenté par Philippe GUINARD secrétaire national, Mylène EZAVIN directrice du CH de Menton et Nicolas CABERO-FLOREAN directeur des soins APHP

Comme pour toutes les auditions, la mission a rappelé les 4 principes sur lesquels elle fonde son travail :

  • Lisibilité du processus de décision.
  • Couplage Décision-Responsabilité
  • Respect des parties prenantes
  • Opérationnalité de la réforme

Elle a ensuite présenté les 5 scenarii qui sont investigués :

  1. le modèle actuel mais avec une extension des compétences du PCME
  2. un modèle Directeur avec un adjoint avec un scenario où :
  • 2-1 le médecin du tandem est élu
  • 2-2 et un scenario où le médecin est désigné (avec les sous-possibilités de médecin issu de l’hôpital ou de médecin venant de l’extérieur)
  1. Un modèle du médecin-directeur et où le Directeur d’hôpital est l’adjoint du premier ;
  2. Un modèle de co-gestion : les deux membres du tandem partagent la responsabilité, co-signent, etc…

La mission a été ensuite à l’écoute des questions et remarques du CHFO

NOTRE ANALYSE

Le CHFO ne peut approuver la méthode 

Quelles que soient l’expérience et les qualités d’écoute des missionnés, nous constatons :

  • Les raisons de la commande ne sont pas explicitées, les objectifs à atteindre pas plus.
  • Les réformes précédentes de la gouvernance, dont les toutes récentes, ne sont pas évaluées.

Le CHFO considère que les priorités sont ailleurs : 

  • Revoir le financements des établissements qui pour la plupart s’enfoncent dans les déficits sans visibilité sur les intentions de réforme.
  • Agir vigoureusement sur l’attractivité par les salaires et les CT

Les scénarii étudiés contredisent les principes invoqués :

Sur la clarification : Ajouter un directeur médical « entre » le directeur et le PCME n’est une simplification pour aucun de ces 2 acteurs.

Sur la prise en compte de toutes les parties :

  • Décréter un tandem « médico-administratif » exclut de fait une grande partie de la communauté hospitalière de la co-construction des décisions et néglige une fois de plus le rôle des DS, alors que nous sommes dans une phase de « paramédicalisation » de l’offre de soins. À ce stade les propos assurant de la volonté d’associer les DS ne répondent pas clairement à la demande de sortir de la notion de tandem, pour un modèle d’élaboration collective des décisions, comme l’annonçait le schéma Directoire-Conseil de surveillance.
  • La prise en compte de la dimension territoriale semble absente de la mission ; quid du GHT et des directions communes ? Tandem ou Rosalie ?

Sur l’opérationnalité d’une réforme :

Les impacts statutaires doivent être évalués. Selon le scénario, il ne s’agit pas d’une simple réforme de la gouvernance mais bien d’une remise en cause du code général de la fonction publique et des statuts des corps de direction. La comparabilité des corps de la haute fonction publique, les principes de recrutement de la FPH sont remis en cause.

Outre la question territoriale (cf. supra), la mise en œuvre d’un nouveau modèle est difficilement adaptable à tous les types et tailles d’établissements ; la difficulté est accrue par la question de disponibilité de la ressource médicale, et par la faible attractivité des fonctions managériales pour les médecins.

Les principales relances de la mission ont porté sur le ressenti que le dispositif actuel ne fonctionne pas, ou pas partout, que cela contribuerait à la crise d’attractivité ?

Nos réponses :

Qui dans le contexte actuel pourrait exprimer sa satisfaction sur les conditions d’exercice dans les établissements, et donc sur la gouvernance ?

Pourquoi ne pas tenir compte des évolutions en cours ? Si cela ne marche pas partout, la réponse est-elle de réglementer pour bloquer, ou plutôt d’évaluer voire de sanctionner ? Aujourd’hui, on sait comment sont résolues les crises de gouvernance : administration provisoire, recherche d’affectation …pour les directeurs. Quand ce n’est pas l’ARS qui détruit un binôme qui fonctionne !

Les missionnés ont insisté sur le manque d’acculturation managériale ou médicale des uns et des autres, enjeu qui se situe bien en amont de la question du binôme, sans compter que cela passe par pertes et profits la situation des autres soignants… L’échange a donc porté aussi sur les formations et les modes de sélection. Il a été rappelé que les emplois de chefs d’établissements sont ouverts mais qu’il n’y a pas de candidats praticiens hospitaliers.

La lettre de mission est signée du 9 février 2023. Il est attendu pour la fin mars la proposition d’un “scénario central préférentiel”. La mission mène ses travaux tout en ayant programmé 28 auditions des parties prenantes.

Comme il l’a exprimé dès le 12 février, le CHFO prendra toute sa part aux initiatives communes pour convaincre que les réformes incessantes de la gouvernance nuisent à la santé de l’hôpital

Le CHFO assume son rôle dans la protection des collègues et de leur statut

Le CHFO refuse la stratégie du bouc émissaire.

Les directeurs sont des fonctionnaires loyaux. Ce qu’on nomme improprement la gestion administrative, c’est la mise en œuvre de politiques publiques décidées par le gouvernement et les ARS.

Les directeurs attendent une reconnaissance forte des pouvoirs publics dans l’exercice des responsabilités de direction.

Les directeurs et tous les cadres hospitaliers attendent soutien et accompagnement pour la communauté hospitalière : elle a davantage besoin de signaux positifs que de “faits du Prince”.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

CHFOPolitique hospitalière

Article 25 de la loi du 27 décembre 2023, une nouvelle étape des GHT ?

L'article 25 de la loi du 27 décembre dernier, dite loi Valletoux instaure un droit d'option pour doter de la personnalité morale les GHT. Un risque de plus ou une réelle opportunité : l'analyse du CH-FO

Lire la suite

CHFOFonction publique

Réforme de la haute fonction publique : les directrices et directeurs exigent une juste reconnaissance

Lire la suite

CCNCHFO

Un carrefour dangereux pour les directeurs de la Fonction publique hospitalière

Le Comité consultatif national des directeurs se réunit le 7 décembre 2023. Le CHFO lance un cri d'alarme sur ce qui se prépare pour les directeurs des trois corps.

Lire la suite

CHFOPolitique santéProtection sociale

Le PLFSS 2024 bien loin du compte !

L’examen du PLFSS 2024 se poursuit au Sénat, après avoir été « considéré comme adopté » en première lecture à l’Assemblée nationale.

Lire la suite

CHFOPolitique santéProtection sociale

Suppression de l'AME : médecins et cadres hospitaliers solidaires

Les valeurs du service public hospitalier comme le code de déontologie se rejoignent pour rejeter une telle mesure.

Lire la suite