Les actualités CHFO

FACT-CHECKING

Partager

Si la première session de la nouvelle Assemblée nationale s'est focalisée sur la sortie de l'état d'urgence et le pouvoir d'achat, la question de la crise de l'hôpital a cependant été présente.

Le 25 juillet dernier, lors des débats à l’Assemblée Nationale sur la Loi de finances rectificative 2022, le Ministre des finances déclarait : « il n’y a pas de problème de trésorerie dans les hôpitaux publics français » !

En moyenne ?

La publication récente du rapport annuel de l’Observatoire des délais de paiement pour 2021 lui donne raison en moyenne (54,5j en 2021, pour un délai réglementaire à 50j).

Ce chiffre ne doit pas masquer la réalité d’un nombre croissant de collègues en établissements qui sont coincés entre le marteau (exigences normatives, demande des MOA…) et l’enclume (les fournisseurs qui menacent d’intérêts moratoires, refus de livraisons…).

Le dernier décile des EPS entre 20 et 70M€ de recette est à 114j avant le COVID.

Sur le terrain

Tel DAF d’un CH de PACA nous déclare : « en 2021, je payais à 180j en moyenne et n’était pourtant pas le dernier de la classe dans la région… j’étais suivi attentivement par le COREVAT copiloté par l’ARS et la DRFIP qui me perfusait en aide en trésorerie… avec un plan de trésorerie ne me donnant une visibilité sur le paiement des salaires à 3 mois uniquement… Finalement je payais plus vite les gros fournisseurs et laissais mourir les petits fournisseurs locaux qui n’avait pas de moyens de rétorsion ».

Quelle tendance ?

La légère amélioration des DGP est liée à la période COVID (sécurisation des recettes par la garantie de financement et part importante des investissements financés par les enveloppes du quotidien ou le Ségur).

En outre, l’analyse n’est pas reliée avec l’observation des encours de ligne de trésorerie et de leur évolution.

Qu’adviendra-t-il de la réalité des collègues et leur DGP lorsqu’il faudra absorber les revalorisations Ségur et le dégel du point d’indice ? Tout cela sera dans les tarifs des GHS qui sont d’une part une boite noire et d’autre part décorrélés de l’étude réelle des coûts de production ENC ? Eh oui, la T2A existera belle bien début 2023 malgré les engagements de réforme.

S’agissant des établissements des DOM-COM, exclus des statistiques nationales, le rapport de l’IEDOM point une moyenne à 64.8j (99j pour la Guadeloupe) et un dernier décile à 155j pour ces établissements qui cumulent les difficultés.

Mauvais diagnostics, mauvais remèdes…

Après le mépris d’un parlementaire, nous avons désormais un Ministre qui nie la réalité d’un nombre importants d’EPS et d’entreprises des territoires concernés.

  • Et des moyens lisibles pour l’hôpital public ?
  • Et le respect pour ses fonctionnaires qui naviguent en mer agitée depuis de trop nombreuses années ?

Le CHFO c’est la défense du service public et des cadres de direction sur tout le territoire national au-delà des moyennes !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

CHFOFonction publique

Réforme de la haute fonction publique : les directrices et directeurs exigent une juste reconnaissance

Lire la suite

CCNCHFO

Un carrefour dangereux pour les directeurs de la Fonction publique hospitalière

Le Comité consultatif national des directeurs se réunit le 7 décembre 2023. Le CHFO lance un cri d'alarme sur ce qui se prépare pour les directeurs des trois corps.

Lire la suite

CHFOPolitique santéProtection sociale

Le PLFSS 2024 bien loin du compte !

L’examen du PLFSS 2024 se poursuit au Sénat, après avoir été « considéré comme adopté » en première lecture à l’Assemblée nationale.

Lire la suite

CHFOPolitique santéProtection sociale

Suppression de l'AME : médecins et cadres hospitaliers solidaires

Les valeurs du service public hospitalier comme le code de déontologie se rejoignent pour rejeter une telle mesure.

Lire la suite

CHFO

Grève du 19 octobre : dernière minute

Par un message du 18 octobre à 16H, la DGOS précise les modalités de recensement des grévistes

Lire la suite