Les actualités

Mois : juin 2021

DS : parution de la liste des postes proposés aux élèves directeurs et directrices des soins

L’avis de vacance d’emplois comprend 72 postes : 41 emplois en coordination de soins, 18 emplois en direction d’instituts, et 13 emplois mixtes avec responsabilités de directions fonctionnelles.

Les élèves adressent leur fiche de candidature d’ici le 20 juillet 2021 : consultez la page du CNG avec la présentation de la promotion Edgar Morin et la fiche de candidature.

Les propositions des directeurs d’établissement doivent être adressées au plus tard le 5 aout 2021 à l’adresse suivante : cng-mobilite.dirsoins@sante.gouv.fr

Avis aux recruteurs : le recensement des postes à proposer aux élèves directeurs d’hôpital, aux élèves directeurs d’établissements sanitaires sociaux et médicosociaux , et aux élèves attachés d’administration hospitalière est toujours en cours :

Posted in DS

D3S : résultats du mouvement 2021-3 Chefs d’établissements

L’Instance collégiale du 20 mai 2021 avait examiné les candidatures pour arrêter les listes de candidats présélectionnés à ces emplois.

Pour ce tour de recrutement, 22 emplois étaient proposés, dont 6 emplois donnant accès à l’échelon fonctionnel et 16 autres emplois. Cette fois, 10 chefs d’établissement vont être nommés. Parmi les candidats retenus, 5 sont D3S titulaires, 4 sont DH et 1 est non fonctionnaire.

Les choix définitifs sont rendus publics par le Centre national de gestion ce lundi 28 juin 2021.

La publication suivante est programmée  le 1er septembre, pour les emplois proposés aux élèves D3S de la promotion Gisèle Halimi (le recensement est en cours jusqu’au 7 aout voir le site CNG).

Le CHFO est à votre écoute pour vos projets de mobilité : 

    01 47 07 22 34 (permanence)
Posted in D3S

Comité consultatif national du 22 juin 2021: notre compte-rendu

En réponse aux déclarations liminaires, la Directrice générale a rappelé que des actes suivraient après les effets d’annonce sur les différents sujets et axes de travail du CNG, dont certains étaient d’ailleurs évoqués à l’ODJ. Elle a par ailleurs reconnu qu’elle partageait l’impatience des syndicats de directeurs. Elle s’est ensuite félicitée du travail mené avec les organisations syndicales de directeurs qui ont permis, malgré le contexte sanitaire, de faire avancer nombre de sujets importants : numéro d’appel, procédure de signalement, lignes directrices de gestion. Elle a rappelé enfin que certains sujets nécessitaient du temps que tout ne pourrait donc pas se faire d’un coup de baguette magique.

EXAMEN DES POINTS A L’ORDRE DU JOUR

1/ Présentation du dispositif « talents » pour les concours des directeurs

Le nouveau “concours externe spécial ” concerne DH et D3S. Le directeur de l’EHESP était invité au CCN pour participer à la présentation de ce dispositif.

Pour mémoire, le CCN s’était prononcé sur les places au concours 2021, avant la mise en place de ce nouveau dispositif ouvert aux étudiants remplissant les critères pour être boursiers de l’enseignement supérieur et ayant suivi une préparation labellisée. Ces places (7 DH et 6 D3S) ont donc été ajoutées aux places du concours externe classique, ce qui a augmenté les places offertes globalement. C’est en partie un effet d’affichage puisque les candidats de ce nouveau concours peuvent s’inscrire en même temps au concours classique, ce qu’ils ont fait en grande majorité.

Bilan des inscriptions 2021:

  • 55 DH sur 525 inscrits au concours 
  • 40 D3S sur 422 inscrits au concours.

Le CHFO soutient cette démarche du concours externe spécial, dans la mesure où il allie une logique de correction des inégalités sociales tout en restant dans la logique de concours et de carrière. Il peut aussi conduire à faire remonter le nombre de postulants à nos concours.  L’aspect « diversification » des profils restera à évaluer dans la durée.

Il y a eu 42 préparations existantes labellisées par arrêté. Le dispositif devrait évoluer, en particulier sur le plan de l’équilibre géographique.

Laurent CHAMBAUD a précisé qu’il avait acté le principe de doubler le nombre de places de la classe préparatoire « talents ». Il a rappelé l’objet du dispositif et notamment la volonté de diversification des parcours et des profils. Il a également évoqué le sujet de l’attractivité, et souligné l’importance du lien avec les universités dans cette stratégie de développement.

Le CHFO avait demandé en amont de la séance les données globales sur les inscriptions au concours 2021. Le CNG a indiqué que le nombre global des inscrits aux concours remontait en 2021, mais sans rejoindre le niveau de 2019 (baisse de 15% en 2020). IL s’est engagé, à distance du CCN, à communiquer tous les chiffres d’inscrits pour les 4 corps DH-D3S-DS-AAH et pour les 4 types de concours externe, externe spécial, interne et 3ème concours.

A noter par ailleurs que nous demandons qu’une réflexion de ce type soit engagée pour les DS, car il y a besoin de soutenir l’accès au concours. La classe prépa EHESP ne suffit sans doute pas.

2/ Point sur la promotion des métiers de directeurs de la fonction publique hospitalière

La conduite d’une telle campagne de promotion est un engagement du CNG dans son contrat d’objectifs. Il s’agit d’un souhait ancien du CHFO et il faut maintenant passer aux actes.

S’agissant de promotion des métiers, une telle campagne nécessite d’obtenir l’implication de tous les acteurs pouvant être des relais. Il n’est pas question évidemment pour nous d’abandonner les analyses critiques de la situation faite aux collègues ni les revendications que nous portons. L’objectif étant en particulier d’amener plus de postulants aux concours, il s’agit bien de promouvoir l’accès à une fonction publique de carrière.

Le CHFO demande que cette campagne s’inscrive dans une perspective durable avec une programmation moyen terme, avec évaluations intermédiaires.

Le choix dominant de s’appuyer en premier lieu sur les réseaux sociaux est admis compte tenu de la génération cible. Le principe est bien celui de 3 campagnes, une par métier.

Le débat a surtout porté sur le contenu des messages. Il ne parait pas pertinent de définir un métier par différence avec un autre et il y a bien sûr une complexité à tenter de promouvoir 3 corps de direction sans inciter les cibles visées à comparer.

Nous avons fait valoir qu’il fallait une approche spécialement adaptée pour la campagne directeurs des soins, puisque nous ne sommes pas sur la cible classique des étudiants. Il faut certainement trouver une accroche avec les Instituts de formation et leurs réseaux pour identifier les bons vecteurs, envisager la création d’un événement DS auprès des cadres.

Le CNG a acté le principe de poursuivre des ateliers avec des professionnels volontaires pour ajuster les messages.

3/ Validation du support d’évaluation (DH – D3S – DS)

Au point de départ, le CNG avait affiché plusieurs objectifs, dont la simplification, la contribution de l’évaluation à l‘identification des viviers et potentiels, la prise en compte des objectifs pluriannuels.

Les évolutions des supports ont été débattues en séances de travail avec le CNG. Le CHFO avait manifesté son attachement à l’évaluation annuelle, c’est la loi, et aux objectifs annuels concrets, pour éviter de piéger les collègues dans des ensembles flous.

Le résultat est provisoire ; la nouvelle version des supports entre en vigueur pour la campagne 2021, avant le passage à une version en ligne dans le cadre de la nouvelle application de gestion des directeurs, appelée SAGA.

S’agissant de la définition du poste (page 2), nous avons demandé la mention du rôle de directeur délégué et pour la prise en compte de la dimension territoriale dans le contexte d’exercice.

Pour les DS, les différents types d’emplois inscrits à l’article 3 du statut particulier sont mentionnés et ont été complétés à notre demande, ce qui devrait faciliter la mise à jour de la cartographie des emplois DS qui est en cours. 

Sur les objectifs annuels : l’ancien support contenait une annexe avec le bilan des objectifs de N et la prévision d’objectifs N+1. Désormais tout est intégré dans le support principal (pages 4 et 8) ce qui évite une recopie fastidieuse du bilan de l’année N.  C’est quasiment la seule mesure de « simplification ».

Sur le bilan des compétences : le nouveau cadre maintient la distinction points positifs / points à améliorer. Le tout en 3 blocs (responsabilités/ pilotage/ pratiques managériales).

L’introduction de la dimension service public et territoire dans le premier bloc, est une proposition CHFO.

Au total les 3 blocs comptent 18 items ! Nous avions proposé une simplification en regroupant par bloc les points positifs ou à améliorer, mais cela a été refusé. Le résultat n’est pas ergonomique, avec le risque que cela soit peu renseigné.

Sur l’évolution professionnelle : la proposition du CHFO d’intégrer un bilan des formations suivies avant les vœux de formations a été acceptée. Le CNG a ajouté une mention sur les « domaines d’expertise » à faire connaître.

Pour le reste il s’agit de mises à jour, sur les critères de promotion, sur les modalités de recours.

Les nouveaux supports examinés en CCN sont consultables ici : support DH-D3Srefonte_2021 ; support DS

L’instruction annuelle du CNG avec les guides et les modèles sera diffusée dans la première quinzaine de juillet.

4/ Point sur les évaluations 2020 (DH – D3S – DS)

Taux de remontée des évaluations hors détachés et MAD :

  • DH 89,4% ; 87,4% en 2019
  • D3S 85,04% ; 88% en 2019
  • DS 92% ; 95% en 2019

On accuse donc un retard pour D3S et DS, et c’est une tendance pluriannuelle.

Nous avons attiré l’attention sur les situations de non-versement de la part résultats ; le CNG a demandé de lui faire remonter tous les dossiers.

5 : Examen des lignes directrices de gestion (décret n° 2019-1265 du 29/11/2019) – Promotion et valorisation des parcours – LDG amendée des précisions sur la mise en œuvre des dispositions prévues au 2ème alinéa de l’article 8 du décret n° 2020-959 du 31 juillet 2020 (pour avis)

Ce point concerne DH et D3S.

Il s’agit d’un ajout de quelques lignes à une Ligne directrice de gestion existante, qui définit comment le CNG use de son pouvoir de filtre des candidats en amont de l’Instance Collégiale. La clause existait déjà avant le décret du 31 juillet 2020, mais n’était pas utilisée. Désormais comme il y a un nombre de candidats minimum à inscrire sur les shortlistes (seulement sur les établissements de santé, donc surtout DH mais aussi les emplois de chefs EPS D3S)), le CNG souhaite pouvoir écarter des candidatures manifestement inadaptées, quand il y a peu de candidats.

Pour le CHFO, il n’était pas possible de fixer des critères spécifiques, car ils sont tous inscrits dans les LDG qui guident l’instance collégiale.

Nous avons obtenu une information préalable du CNG qui nous permet éventuellement de faire appel et de réintroduire dans l’instance collégiale si la situation n’est pas consensuelle.

La DG du CNG a accepté d’inscrire le caractère exceptionnel, car quand il y a assez de candidats pour faire une liste de 3, il est inutile de recourir à l’article 8.

A cette condition Le CHFO s’est prononcé favorablement sur la nouvelle version de la Ligne directrice de gestion.

Le compte rendu en pdf

Comité consultatif national du 22 juin 2021: le dialogue social ne s’use que si l’on ne s’en sert pas

Nous vous communiquons la déclaration faite par les élus CHFO ; le compte-rendu de la séance est disponible ici.

La déclaration des représentants CHFO

Madame la Directrice générale,

Chers collègues,

Le Comité consultatif national commun aux corps de direction de la Fonction publique hospitalière ne s’était pas réuni depuis le mois de février.

Nous étions alors dans la perplexité et la colère face aux conditions chaotiques et contradictoires de mise en place de la campagne de vaccination.

Aujourd’hui, la prudence reste de mise sur la nature de la sortie de crise qui s’organise.

La ressource humaine, premier levier de la relance

Lors de notre échange récent avec la Direction générale de l’offre de soins, nous avons dit que la prolongation de la garantie de financement était la bienvenue et qu’elle ne constituerait pas la panacée. Sa transposition pour sécuriser le secteur médicosocial reste à assurer. Et plus globalement, la convalescence du système sera longue, la mobilisation pour la vaccination n’est pas terminée et la pénurie de ressources humaines qualifiées rend l’organisation estivale et la reprise des activités particulièrement critique.

L’effort pour maintenir et attirer les professionnels sur nos établissements doit viser tous les secteurs et tous les métiers pour avoir un véritable effet d’entraînement, ce doit être aussi le cas maintenant sur les filières administratives et techniques qui ont démontré leur engagement.

L’effort de formation initiale doit être généralisé sur le territoire : les vœux exprimés cette année sur ParcoursSup nous donnent un signal positif, il faut leur donner suite (+1% sur les PASS, +17% sur les IFSI).

Le ministre a récemment exprimé ses remerciements aux cadres hospitaliers pour leur rôle dans la gestion de cette crise. Le CHFO vous demande de passer le message Madame la directrice générale : ces remerciements doivent sortir du registre discret d’une visioconférence avec les « institutionnels », ils doivent être adressés directement à chacun de nos collègues et assumés publiquement. Il doit cesser le temps du soutien du bout des lèvres, pour ne pas froisser tel ou tel. A ce titre, nous refusons que les disputes sur la gouvernance servent de diversion ; la plus-value des textes récents sera difficile à démontrer, et nous attendons avec vigilance la consultation sur l’instruction qui doit en découler.

Les dossiers urgents pour les cadres de direction

Il doit cesser aussi le temps du remerciement sans traduction concrète.

A ce jour, la seule ouverture donnée l’a été avec l’accord d’inscrire les Directeurs des soins dans les revalorisations du SEGUR. Il va falloir le traduire dans les faits mais il faut aussi aller plus loin.

L’accord qui nous a été donné le 16 juin par la DGOS pour inscrire le statut des D3S à l’ordre du jour avant la fin de l’année 2021 relance l’espoir d’une meilleure écoute. Nous savons qu’il y a loin de la coupe aux lèvres, mais d’ores et déjà le CHFO va contribuer au plaidoyer, car les arguments pour l’unicité statutaire se sont encore renforcés.

Le CHFO relève aussi que sa demande pour reconsidérer la mise en œuvre du taux de promotion à la hors classe des DH est prise en compte avec l’annonce d’une modification en septembre. Nous avons déjà formulé nos propositions et demandons que la discussion soit ouverte. Le CHFO a choisi la cohérence, refusant de discuter de critères officieux pour appliquer une mesure injuste. L’équité doit être rétablie dès cette année, le tableau d’avancement doit être complété.

La révision des critères des emplois fonctionnels pour les 3 corps, bloquée après les premières discussions de 2019 sera enfin relancée et confiée au CNG dès octobre.

Plus globalement, nous sommes attentifs aussi aux évolutions qui touchent la haute fonction publique de l’Etat, en particulier avec la revalorisation annoncée du nouveau corps unique des administrateurs de l’Etat. Les occasions sont nombreuses où l’on nous a opposé la convergence des trois versants pour refuser une avancée ou une adaptation à notre contexte. Mais à l’inverse nous refuserons que soient laissés de côté les cadres hospitaliers qui ont vu leur mode d’exercice profondément modifié depuis les GHT, les directions communes et la crise sanitaire.

Le CCN se réunit aujourd’hui avec un ordre du jour un peu plus consistant que les fois précédentes : évaluation des corps de direction, ligne directrice de gestion sur l’accès aux emplois, concours et promotion des métiers de direction. Mais le temps presse.

Il reste maintenant un peu plus d’un an pour faire de ce mandat du CCN un mandat constructif et productif.

Certes, cette instance a connu plusieurs phases de suspension de travaux du fait de la crise COVID. Certes le CCN a poursuivi sa mission d’observatoire et d’alerte lors de l’examen des données statistiques (démographie et emplois) sur les corps de direction.

Le CCN a aussi consacré du temps à adopter au fil des séances des éléments de Lignes directrices de gestion, mais il s’agissait surtout de garantir les collègues contre de trop grands reculs issus de la loi de transformation de la fonction publique.

Ce que nous souhaitons maintenant, c’est retrouver le chemin d’un réel progrès social pour les cadres hospitaliers, et dans ce CCN pour les corps de direction.

C’est pourquoi, pour l’amélioration des parcours et des conditions de travail, le CHFO entend aussi parler d’effectifs : si nous traitons aujourd’hui des questions de concours, de promotion des métiers, c’est bien parce que nous avons un problème d’effectifs pour nos corps de direction. Le CHFO assume là aussi sa cohérence : il ne s’agit pas pour nous de troquer quelques améliorations statutaires contre une politique non dite de suppression de postes, et il faut inverser les tendances actuelles, car le vrai but c’est un service public plus fort.

Nous attendons donc une convergence des actions pour faire remonter les effectifs des corps de direction :

  • faciliter l’accès aux concours,
  • améliorer le régime indemnitaire des élèves,
  • promouvoir l’égalité femme homme
  • renforcer l’accès à la formation continue
  • protéger la santé des cadres de direction
  • mieux accompagner les carrières.

Décidément, le programme de travail du CCN doit se densifier et s’accélérer.

D3S : avis de vacance d’emplois de directeurs adjoints du 18 juin 2021

Cette publication propose 28 emplois de directeur ou directrice adjointe : consulter l’avis

Rectificatif du 3 juillet pour l’emploi à Avranches-Grandville : consulter l’avis

Pour obtenir la fiche de poste d’un emploi, vous devez vous adresser à l’établissement concerné. 

Le délai de candidature court jusqu’au 9 juillet 2021 ; vous devez adresser votre candidature d’une part au Centre national de gestion à l’adresse électronique suivante : cng-mobilité.D3S@sante.gouv.fr.
Vous devez d’autre part adresser au chef d’établissement concerné votre candidature accompagnée de votre curriculum vitae, de votre lettre de motivation et des trois dernières fiches d’évaluation.

Les calendriers des publications d’emplois par le CNG sont en ligne :  Les calendriers CNG

 

Le CHFO est à votre écoute pour vos projets de mobilité : 

    01 47 07 22 34 (permanence)
Posted in D3S

Instance collégiale D3S du 17 juin 2021 : le CHFO vous rend compte

La déclaration liminaire du CHO

L’article 40 du projet Loi 4D n’est pas « l’unique objet de notre ressentiment » (mais il est en bonne place !) …

Ce projet de loi de « différenciation, décentralisation, déconcentration et portant diverses mesures de simplification de l’action publique locale » entend rattacher les directeurs d’IDEF à la Fonction Publique territoriale.

Et cela, malgré l’opposition unanime des professionnels, malgré, notamment, une réflexion particulièrement pauvre sur la formation des futurs dirigeants de ces structures, une absence d’argument sur une amélioration de l’attractivité de ces postes, les incertitudes quant aux difficultés statutaires générées et surtout – le plus grave à nos yeux – malgré le vide sidéral quant à la prise en compte de l’intérêt des enfants accueillis.

La réunion d’hier soir organisée par le cabinet de Mme Gourault – et à laquelle l’ADF a cru bon ne pas devoir déférer – en a donné l’exacte illustration : aucun argument, aucun élément explicitant l’économie et la philosophie du texte et établissant sa pertinence n’ont été donnés.  Au mieux ont été évoquées des difficultés relationnelles entre des présidents de conseil départemental et des directeurs d’établissement de la protection de l’enfance, sans précision et en tous cas sans commune mesure avec les désordres que générerait la « réforme ».

Le CHFO l’a déjà dit : cette mesure n’est guidée que par un axiome – dont la pertinence échappe aux acteurs que nous sommes – qui voudrait que les financeurs aient la main mise sur le recrutement et la carrière des directeurs d’établissements de la protection de l’enfance

A ce compte-là, l’Assurance Maladie devrait recruter et gérer les directeurs d’hôpital…

Avec d’autres, nous disons notre refus ferme et résolu de ce changement de paradigme qui s’opérerait ainsi et qui n’améliorerait en rien le service rendu à la population.

En réalité, cela ne procure que des avantages, illusoires, à quelques responsables politiques locaux en mal de reconnaissance.

Un instance collègiale qui illustre la question de l’attractivité des emplois

Sur l’Instance Collégiale de ce jour, on relèvera que sur les 13 publications examinées, 5 restent sans candidat en première intention (1 FDE, 1 Mecs et 3 EHPAD) ; soit plus du tiers de l’offre !

Cela confirme – une fois encore hélas ! – l’attractivité plus que limitée du métier.

Notre conclusion est connue : il faut de façon urgente entamer les discussions sur la revalorisation du statut des D3S lesquels sont loin d’avoir démérité lors de la crise COVID : ils ont tenu bon, malgré les pressions, malgré les injonctions diverses et variées, seuls, bien souvent, à la tête de leurs structures, services ou établissements, et bien au-delà de ce qu’on était en droit d’attendre de la part de fonctionnaires si mal considérés.

Ils continuent de tenir bon alors même qu’ils doivent faire face à une gestion d’effectifs très tendus, d’équipes au bord de la rupture, à un manque de candidatures de personnels qualifiés mais aussi à des demandes – qui si elles sont légitimes n’en restent pas moins très compliquées à mettre en œuvre – de la part de familles qui restent parfois assez hermétiques aux protocoles et mesures barrières au sein des établissements.

Fonctionnaires qui ont et auront aussi à relever plusieurs défis et auront plusieurs chantiers à mettre en œuvre : en effet, c’est sur ces professionnels là que reposeront la mise œuvre la future « Loi Générations solidaires », le virage numérique, l’articulation avec le domicile et le secteur sanitaire, les plans de coopération et d’investissements dans le médico-social.

Pour cela, il faut des directeurs motivés, reconnus, et formés à la diversité des modes d’intervention. Tout le contraire de ce que propose la loi 4D, qui pourrait donner le signal d’autres démembrements.

 


Les décisions de l’instance collégiale

A l’issue de la séance on dénombre, outre les 5 postes sans candidat, 1 seul établissement recueillant 3 candidatures, 3 établissements comptant 2 candidats (mais pour 2 d’entre eux il y a postulation sur une autre entité) et 4 établissements avec 1 seul postulant.

Soit au total 12 collègues : 8 D3S, 2 DH et 2 issus du Tour Extérieur.

Le CHFO n’a pas manqué de pointer ces résultats, aussi décevants que périlleux pour l’avenir du secteur médico -social.

Concernant la republication des postes non pourvus, celle-ci ne pourra intervenir avant le 23 septembre En effet : il convient d’attendre au préalable les retours des ARS pour la constitution de la liste des postes réservés aux élèves.

Par ailleurs a été posée la question de la possibilité de la publication des emplois de direction des établissements de l’enfance pour les élèves de la promotion G Halimi.

En réponse le CNG indique que rien en l’état ne l’empêche ; les organisations syndicales quant à elles ont indiqué qu’elles assureront leur devoir d’information auprès des élèves comme à leur habitude.

Le CHFO enfin a insisté sur la situation des collègues toujours en attente de leur évaluation et/ou communication de leur part variable. Quand  ce n’est pas communication de part variable sans évaluation !

Le caractère profondément anormal – et irrespectueux envers les fonctionnaires qu’ils sont – a été souligné tout autant que le caractère étrange – à défaut d’être inhabituel – du rappel  effectué par le CNG aux services de l’État des obligations qui sont les leurs en la matière; quand bien même leur charge de travail s’est trouvée augmentée par la crise sanitaire.

Il se trouve que c’est également le cas des directeurs d’établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux mais que cela ne les a pas pour autant exonérés leurs devoirs

DH : avis de vacance d’emplois de directeurs adjoints du 17 juin 2021

77 emplois de directeurs adjoints ou directrices adjointes sont proposés, aux directeurs ou directrices d’hôpital de classe normale, hors classe ou classe exceptionnelle : consulter l’avis

Les candidatures doivent être adressées dans un délai de trois semaines au Centre National de Gestion à l’adresse électronique suivante :

cng-mobilite.dh-da@sante.gouv.fr.

Les fiches de poste sont à solliciter auprès de l’établissement et le dossier de candidature doit leur être adressé directement.

La publication suivante est programmée le 15 juillet pour les emplois de chefs d’établissements et emplois fonctionnels, et le 2 septembre pour les emplois d’adjoints proposés aux élèves direecteurs d’hôpital : Consultez le calendrier des publications 2021.

Le CHFO est à votre écoute pour vos projets de mobilité : 

    01 47 07 22 34 (permanence)
Posted in DH

INSTANCE COLLEGIALE DH du 15 JUIN 2021 : sortie de crise incertaine

Le CHFO se doit, à cette occasion, d’évoquer le contexte actuel d’exercice pour les chefs d’établissements et pour leurs équipes.

Une sortie de crise sous tension

A ce jour, des ressources importantes sont encore mobilisées pour la vaccination, et dans le même temps, la sortie de l’état d’urgence sanitaire fait poindre des afflux « post-covid ». Avec un absentéisme qui reste important, avec des capacités de recrutement en sortie de formation qui sont tantôt étriquées, tantôt décalées, la couverture des besoins de la période estivale reste un défi sur de nombreux territoires.

Il faut tout d’abord se féliciter que, dans ce climat particulièrement lourd, la confirmation faite jeudi 10 juin de la prolongation de la garantie de financement sur l’année 2021 apporte une bouffée d’air aux établissements publics de santé.

Les pouvoirs publics ont entendu les alertes sur l’usure des équipes mais aussi sur le ressentiment qui pointe sur le plan social, avec les risques de fractures catégorielles. Cette prolongation de la garantie de financement est présentée comme une condition nécessaire pour permettre la récupération progressive des pleines capacités d’activité et la prise en compte de la qualité de vie au travail.

Mais ce que l’on peut qualifier en quelque sorte de « mesure barrière » ne constitue pas une condition suffisante, et encore moins pérenne. Il serait bien audacieux de considérer qu’avec ce seul dispositif, les directeurs disposent de tous les leviers pour rétablir la bonne marche d’un système qui était déjà entravée avant la crise sanitaire.

Au delà de la garantie de financement : revoir le modèle de financement et la doctrine sur le capacitaire 

Sur la question du financement, la prise en compte des premières mesures du SEGUR dans le cadre de la T2A a soulevé de multiples interrogations qui ne nous rassurent pas pour la suite. On nous promet que l’impact est globalement financé, mais les exemples se sont multipliés d’établissements constatant un sous-financement, sans qu’eux-mêmes ni les ARS ne puissent l’expliquer. Il serait paradoxal que la prise en compte du SEGUR génère de nouveaux déficits structurels.

Au-delà de la mécanique du financement, l’enjeu de la relance de l’activité sanitaire et de l’amélioration des conditions de travail nécessite d’agir sur les conditions concrètes de cette activité.

Il s’agit par exemple d’établir un nouveau consensus sur le besoin capacitaire en hospitalisation à partir des enseignements de la crise : quid de la cible en soins critiques, en médecine ? Quid à terme des capacités réduites sur les chambres à deux lits ? Etc. La construction d’une nouvelle doctrine sur les investissements nécessite ce débat, avec une cible nationale à moyen terme, déclinée dans les territoires mais aussi un pilotage fin sur les capacités actuelles, plutôt que des arbitrages aux décibels.

Le risque majeur reste le déficit de professionnels qualifiés

Il s’agit aussi d’inverser la tendance à la paupérisation de nombre de nos territoires en matière de ressources humaines qualifiées. Car c’est cela qui pèse aujourd’hui sur le maintien des capacités et sur la réponse adaptée aux besoins. Ainsi, à la veille des élections régionales, il ne semble pas évident que la mobilisation soit à la hauteur sur l’enjeu de la formation. Heureusement, les indications données sur les vœux de Parcours Sup 2021 nous laissent une lueur d’espoir sur l’attrait de nos métiers hospitaliers.

S’agissant du métier de directeur d’hôpital, le CHFO reste convaincu de son attrait malgré la dureté des temps. Et aussi malgré la multiplication des signaux négatifs émis par les pouvoirs publics depuis deux ans.

Le décret du 31 juillet 2020 en fait partie et le CHFO garde son appréciation plus que mitigée sur le bilan fait récemment du fonctionnement de l’instance collégiale.

Une instance collégiale au mieux convalescente

La nouvelle procédure de sélection et de nomination sur les emplois n’est pas significativement plus rapide.

  • Elle n’est certes pas plus lisible avec le chevauchement des tours de sélection.
  • Elle ne répond pas aux problématiques les plus aigües sur les postes difficiles à pourvoir ou sur les besoins de repositionnement des collègues.
  • Et en outre, elle a plutôt semé le trouble sur la compréhension des critères de sélection.

Après seulement quelques mois de fonctionnement, le délai était sans doute trop bref pour tirer un satisfecit… D’autant que dans ce délai, il a déjà été procédé à une modification unilatérale de la composition de l’instance, et que pas moins de 5 mois ont été nécessaires pour adopter un règlement intérieur qui n’est pas entièrement finalisé.

Le CHFO attend encore une clarification sur le formalisme des décisions de l’instance collégiale, de nature à préserver les droits des collègues.

Le CHFO demandera qu’un nouveau bilan soit fait d’ici la fin de l’année, tant pour les DH que pour les D3S.

Posted in DH

DH : avis de vacance d’emplois fonctionnels et de chefs d’établissements du 15 juin 2021

Le premier avis propose 1 emploi fonctionnel de directeur général adjoint : consulter l’avis.

Le second avis propose deux emplois de chefs d’établissements : consulter l’avis.

Ce qu’il faut retenir en substance de la procédure de recrutement :

Le délai de candidature court jusqu’au 6 juillet. Les candidatures reçues seront examinées lors de l’instance collégiale du 21 septembre 2021 pour arrêter la liste courte. Le choix définitif sera communiqué par le CNG le 26 octobre 2021.

L’envoi du dossier de candidature se fait uniquement par messagerie à : cng-MOBILITE.DH-CHEF-EF@sante.gouv.fr, avec copie au supérieur hiérarchique ; les documents composant le dossier sont transmis en pièces jointes au format PDF en utilisant WE TRANSFER, téléchargeable sur www.WETRANSFER.COM .

Si la publication de “l’offre d’emploi” est plus détaillée que précédemment, elle est cependant une version condensée de la fiche de poste complète. Aussi, nous vous invitons à demander les fiches de postes au CNG.

La prochaine publication d’emplois fonctionnels et de chefs d’établissements est programmée pour le 15 juillet 2021.

Le CHFO est à votre écoute pour vos projets de mobilité. N’hésitez pas à nous en faire part et à nous saisir de toute question : 

    01 47 07 22 34 (permanence)
Posted in DH

DS : vacance d’emploi de conseiller pédagogique et technique régional

L’emploi est proposé auprès de l’agence régionale de santé de La Réunion aux directeurs ou directrices des soins hors classe.

Le délai de candidature est de trois semaines,

Pour les modalités de candidature ; consulter l’avis.

Le CHFO est à votre écoute pour vos projets de mobilité. N’hésitez pas à nous en faire part et à nous saisir de toute question : 

    01 47 07 22 34 (permanence)
Posted in DS

Toutes les rubriques