Les actualités

Mois : avril 2020

Visites des résidents d’EHPAD : le CHFO saisit le ministère ce 20 avril 2020

Ci-dessous le texte de notre message à la DGCS et à la DGOS :

Madame la Directrice générale,

Nous avons pris connaissance des propos du Ministre de la Santé Dimanche 19 avril, confirmés par un tweet simultané : « le confinement en EHPAD est difficile à vivre pour nos aînés et leurs proches. C’est pourquoi, à la demande d’un résident, sous la responsabilité du directeur d’établissement et dans le cadre d’un protocole strict, les visites pourront reprendre dès demain. »

Il n’est pas de notre ressort de juger de la pertinence de ce choix sur le fond, beaucoup d’équipes professionnelles souhaitant effectivement une évolution des conditions du confinement, même si le rythme et les modalités peuvent faire débat.

Mais nous déplorons les modalités de l’annonce faite dimanche.

De fait, dès ce matin, les EHPAD et les structures hospitalières de prise en charge des personnes âgées sont assaillies de demandes par les familles.

Les responsables d’établissements se retrouvent contraints de contredire les propos tenus hier par les Premier Ministre et par le ministre de la santé et des solidarités, notamment parce qu’il est matériellement impossible de mettre en œuvre entre dimanche soir et lundi matin l’ensemble des protocoles spécifiques pour chaque structure et chaque résident.

Les directrices et les directeurs n’ont JAMAIS fui leurs responsabilités, ils y font face avec un courage et une détermination qui ne sont jamais démentis.

Mais ils ont besoin du soutien des pouvoirs publics et la formulation ” les visites se feront sous la responsabilité des directeurs” ne doit pas laisser croire que les visites se feront selon le bon vouloir de ces mêmes directeurs !

En effet, cette ouverture intervient à un moment difficile où la disponibilité des ressources humaines et des EPI n’est pas totalement garantie, et encore moins celle des équipements supplémentaires nécessaires aux visites.

Au nom du CHFO je vous sollicite pour que la communication soit précisée avec un soutien explicite aux responsables d’établissement.

Je vous sollicite également pour que les bases communes du « protocole strict » invoqué soient diffusées aux professionnels et au public, avec les réserves nécessaires liées à la santé des résidents, et aux possibilités actuelles des structures.

Il peut s’agir par exemple d’annoncer le principe de visites sur RDV, de formes adaptables suivant la configuration de la structure (pièce dédiée, jardins, etc.), et surtout de progressivité pour que la charge des équipes soit soutenable.

En vous remerciant par avance de l’attention que vous apporterez à cette sollicitation pressante.

Didier HOELTGEN
Secrétaire général
CHFO
14 rue Vésale
75005 Paris
01.47.07.22.34

FIERS ET ENGAGÉS : LE CHFO toujours à vos côtés durant la crise

Très cher(e)s collègues,

Le syndicat des Cadres Hospitaliers  Force Ouvrière tient à manifester son soutien plein et entier à tous les collègues qui œuvrent jour après jour pour faire face cette crise sanitaire sans précédent en France.

FIERS ET ENGAGÉS POUR LA SÉCURITÉ ET LA SANTÉ DE TOUTES ET TOUS, c’est ainsi qu’apparaissent les cadres de la fonction publique hospitalière, qu’ils exercent dans les établissements hospitaliers, sociaux ou médico-sociaux.

FIERS ET ENGAGÉS comme toutes leurs équipes qu’ils doivent soutenir, entraîner et rassurer, car chacun sent que le service public est le rempart qui doit tenir pour que la République tienne.

FIERS ET ENGAGÉS, car dans cette épreuve, le collectif hospitalier prouve sa vigueur avec dans chaque établissement une chaîne indissociable de métiers.

Parmi eux, les cadres de direction ont, moins que tous les autres, la possibilité d’exprimer leurs doutes et leurs craintes, pour ne pas majorer l’angoisse de la population ou de leurs proches. Beaucoup doivent serrer les dents face aux multiples défaillances du système, mais Ils savent aussi faire preuve de l’inventivité nécessaire à une situation inédite.

C’est dans ce contexte que le syndicat trouve toute son utilité pour porter notre voix. Sa mission n’est pas de gérer la crise, ce que nous assumons dans nos fonctions, mais de veiller à notre sécurité et de nous protéger.

Le Bureau National du CHFO a pris 4 résolutions pour aujourd’hui :

1/ Organiser la solidarité pour aider chacun à faire face aux difficultés inédites qui surgissent.

Si vous ne pouvez pas avoir de réponse par les circuits habituels, si vous avez un doute sur cette réponse, sollicitez le CHFO, qu’il s’agisse d’une difficulté personnelle ou collective ; selon les cas, nous vous mettrons en relation avec nos référents en Région pour que vous ne restiez pas isolé et vous apporterons les réponses techniques disponibles. Nous sommes aussi votre relais pour interpeller en respectant l’anonymat s’il est souhaité.

2/ Assurer la traçabilité des événements pour contribuer à l’indispensable retour d’expérience.

Sans langue de bois, nous recueillons tous les témoignages sur les initiatives hors normes, les solutions alternatives inventées, sur les difficultés et les incidents rencontrés, mais aussi sur les agissements et comportements à éviter pour l’avenir.

3/ Recenser les risques auxquels sont exposés les cadres et les dommages qu’ils subissent dans la crise.

Force Ouvrière demande d’ores et déjà que l’Etat crée et abonde immédiatement un fond d’indemnisation pour tous les agents ou ayants droit qui seront, d’une manière ou d’une autre, victimes du COVID 19.

L’absence de dispositif adapté pour suivre la santé au travail des cadres de direction nous oblige à organiser la veille pour que nul ne soit lésé. Faites-nous part de toute situation.

4/ Obtenir la garantie de la protection fonctionnelle des cadres pour l’exercice en temps de crise.

L’état d’urgence sanitaire entré en vigueur le 24 mars 2020 autorise de multiples dérogations aux règles habituelles de fonctionnement et aux droits des professionnels ou des usagers, il conduit aussi à une singulière extension des missions des établissements. Pour autant, cela ne va pas protéger les représentants des établissements et au-delà les cadres de direction de mises en causes de leur responsabilité dans la gestion de la crise. Nous demandons au ministre une automaticité de l’octroi de la protection fonctionnelle pour la période concernée et pour la période qui précède depuis le stade 1.

Et demain ?

Aujourd’hui ce qui prime c’est l’angoisse du lendemain, sur la santé et la disponibilité des équipes, sur les équipements, sur les stocks de matériel de protection et de médicament.

L’urgence du temps présent ne saurait nous dispenser de notre devoir d’anticipation en tant que cadres et en tant que syndicalistes. De plus ce qui nous aide à tenir, c’est l’espoir de sortir grandis de cette crise, et la conviction que les secteurs sanitaire et médico-social et leurs gestionnaires seront à l’avenir considérés différemment.

C’est avec vous tous que le CHFO adoptera les résolutions pour demain, merci d’avance pour vos contributions.

Toutes les rubriques