FAIT & CAUSE POUR LES DIRECTEURS DES SOINS

Version imprimable
Ce vendredi 19 juin a lieu la deuxième séance de négociation multilatérale entre les organisations syndicales représentatives et les pilotes du SEGUR de la Santé sur les carrières et rémunérations (pilier 1). Le CHFO avec la fédération FO portera haut les couleurs des Directeurs des soins en faisant valoir de nouveau ses fondamentaux.

Faut-il sauver le corps professionnel des Directeurs des Soins : OUI !

Est-il en danger : OUI

A-t –il bénéficié de toutes les attentions et de tous les soutiens durant plus de 10 ans :NON !

La cause des Directeurs des soins, enjeu majeur pour le CHFO, depuis toujours !

Pour nous, les choses sont claires. Les positions élaborées collectivement sont portées auprès de plus hautes autorités de l’Etat avec combativité et cohérence depuis la mise en place de la gestion nationale du corps en 2010. Nous revendiquons cette caractéristique essentielle pour notre organisation syndicale d’agir en cohérence entre le verbe et l’action. 

Plateforme de revendications, propositions portées devant les chefs de file du SEGUR de la Santé, contribution des associations, manifeste, tous convergent aujourd'hui pour porter la lumière sur une crise dont il faut mesurer l’ampleur, et pour faire bouger les lignes. Ce n'est pas acquis, il faudra persévérer.


Un peu d’histoire récente

Des fondamentaux promoteurs des Directeurs des Soins

  • Les Directeurs des Soins sont des Directeurs à part entière,
  • Les Directeurs des Soins ont un haut niveau de compétences et un haut degré de responsabilités tant au sein des établissements, que dans les instituts de formation ou encore comme conseillers techniques auprès des ARS. Cela confirme leur rôle important dans les fonctions de management comme dans la stratégie : la mise en œuvre des politiques de santé, leur déclinaison dans les territoires et les organisations de soins hospitalières..
  • Les Directeurs des soins présentent une caractéristique originale qui les situe en 3ème me carrière. Cette condition suffit à elle seule pour autoriser à l’évidence une réponse statutaire et indemnitaire particulière.
  • Comme de nombreux professionnels de la Santé et singulièrement dans les espaces de pilotage de la crise sanitaire COVID 19, les Directeurs des soins ont fait preuve d’une réactivité et d’une détermination exemplaires et ont largement contribué à l’action collective pour faire face avec les équipes multidisciplinaires, au cœur des établissements comme dans les instituts de formation

Le CHFO au travers de la décennie et notamment lors des échéances électorales de 2011, 2014 et 2018 a porté un socle de revendications à partir de 3 piliers majeurs :

  •  L’indiciaire
  • L’indemnitaire
  • La démographie avec une focale indispensable à l’attractivité du corps.

Soyons clairs, le corps des Directeurs des soins subit depuis 10 ans une forme de déconsidération et de destruction à bas bruit, sans que beaucoup de monde s’en émeuve d’ailleurs, laissant la place à toutes les compromissions .

Lors des dernières étapes importantes de négociation pour le corps des Directeurs des Soins, le CHFO a tenu de positions fermes et combatives en s’opposant (Seul !) à plusieurs évolutions jugées néfastes.

Pour mémoire :

  • 2012 à 2014, en Comité consultatif national, nos élus se sont opposés au  nombre de places insuffisantes au concours EHESP. Ils étaient seuls !
  • Les textes parus en janvier 2014 ont fait l’objet d’un examen en CSFPH de juillet 2013, le CHFO s’est opposé et a voté CONTRE, au motif que le compte n’y était pas et que le haut du grade devait se situer en « hors échelle lettre ». Nous étions les seuls à tenir cette position. Les PV des instances illustrent cette vérité historique.
  • Depuis 2014 lors des séances de concertation avec la DGOS, le CHFO a demandé et proposé une véritable politique de repérage des jeunes talents au sein des établissements et des mesures d’accompagnement vers et durant la formation EHESP.  Le sujet est resté à l’état de promesse.
  •  Au moment de la mise en œuvre du protocole PPCR, le CHFO s’est opposé fermement au projet de textes lors du CSFPH de décembre 2017.  Ces textes constituent une nouvelle attaque contre le corps et viennent le pénaliser fortement.  Installer des grilles indiciaires à cadencements unique sans réduire la durée globale des grilles de chaque grade revient à allonger mécaniquement les durées de carrières de 25 %. Proprement scandaleux ! Nous l’avons dénoncé avec vigueur.

C’est pourquoi nous disons que le corps des Directeurs des Soins mérite réparation de ces reculs avec une véritable reconnaissance sur les 3 champs cités plus haut : l’indiciaire, l’indemnitaire et la démographie.  Redonner du souffle à l’attractivité du corps des Directeurs des Soins est essentiel.  Nous ne pouvons concevoir qu’aucun signal ne soit présent et notamment à l’occasion des négociations du Ségur de la Santé.

Nul ne doit aujourd’hui, associations comme syndicats, continuer à laisser faire. Le CHFO sera au rendez-vous comme il l’est depuis le début de la gestion nationale.

Nos propositions ont été déposées avec clarté au Ségur de la Santé (Pilier 1) dès le 2 juin dernier. Vous pouvez les consulter par le lien ci-dessous :

Contribution CHFO pour les corps de Direction   // Ségur de la Santé – juin 2020 (extraits pour les Directeurs des Soins)

 

Le CHFO, Toujours à vos côtés,