Défense des EHPAD : Compte-rendu de la rencontre intersyndicale du 24 octobre 2018

Version imprimable
A l'initiative du mouvement en défense des EHPAD qui a donné lieu à deux grèves très suivies le 30 janvier et le 15 mars, Force Ouvrière a participé à l'intersyndicale du 24 octobre dernier qui réunissait une dizaine d'organisations syndicale et l'ADPA. Vous trouverez ci-dessous une synthèse du compte -rendu rédigé par notre Fédération des Services publics et de santé.

Point sur la situation

Le tour de table a permis de mettre en évidence qu’au-delà des annonces du gouvernement, rien n’avait changé dans le quotidien des agents, des salariés, comme des résidents. La neutralisation temporaire des impacts de la réforme de la tarification (convergence tarifaire) des EHPAD a, peut-être évité de nouvelles suppressions massives de postes, mais cela ne correspond pas aux attentes des personnels qui ont fait grève et qui ont manifesté massivement les 30 janvier et le 15 mars derniers.

A cet égard, toutes les organisations syndicales critiquent la « feuille de route » présentée par Agnés BUZYN le 30 mai dernier, qui contourne le sujet majeur du renforcement des effectifs avec la suppression de milliers de contrats aidés, décidée par le gouvernement.

Par ailleurs, ce dernier trimestre 2018 est marqué par les annonces gouvernementales concernant sa Stratégie de Transformation du Système de Santé (STSS) qui est une véritable machine de guerre contre l’hôpital public, et dont le projet de Loi de Financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2019 intègre d’ores et déjà certaines dispositions du « Plan santé ». Quant à l’ONDAM médico-social, prévu dans ce PLFSS, il régressera, passant de 2,9 en 2017 à 2,6 % en 2018, pour être fixé à 2,2 % en 2019.

Par ailleurs, en 2019 : 20,8 milliards d’euros seront consacrés au financement des établissements et services accueillant des personnes âgées en perte d’autonomie ou des personnes handicapées,

contre 22 milliards en 2018.

Il est vrai que, pour la Ministre, la question n’est pas budgétaire, mais qu’elle est avant tout « un problème de management des établissements » ! Quant au chef de l’Etat, il a déclaré le 18 septembre au début de la présentation de son « Plan santé »que « Nous n’avons pas un problème de sous-financement, mais un souci d’organisation » !

A cela s’ajoute le plan d’économies de 1,2 milliards sur la masse salariale des établissements relevant de la FPH correspondant à la suppression de 30 000 postes.

A cet égard, lors de la précédente réunion intersyndicale du 10 septembre, FO avait mis en avant l’intérêt de se saisir de la mobilisation interprofessionnelle du 9 octobre 2018 (qui a été réussie, contrairement à ce que certains pensaient), pour y intégrer les revendications du secteur.

Concertation « grand âge et autonomie »

Il est indéniable que les mobilisations du début de l’année ont contraint la ministre de la Santé et le chef de l’Etat à lancer une concertation sur le « grand âge et l’autonomie ». Un échange a eu lieu sur le cadre de cette concertation pilotée par Dominique LIBAULT qui doit, d’ici janvier 2019, définir les contours d'une réforme de la prise en charge de la dépendance.Cette réflexion conduira à la formulation de propositions au gouvernement en vue d’un projet de loiqui serait déposé avant la fin de l’année prochaine.

FO a été reçue parmi les premières Confédérations le lundi 29 octobre. Force Ouvrière a indiqué être favorable à la prise en charge de la perte d’autonomie dans le cadre de l’assurance maladie. Cette position Cette position de principe est partagée par les 7 organisations de retraités qui siègent au Haut Conseil de l’âge (UCR-FO, CGT, CFE-CGC, CFTC, FSU, FGR-FP, Ensemble & Solidaires). FO sera extrêmement vigilant compte tenu de la « feuille de route » donnée par le Premier ministre, inscrivant la prise en charge de l’autonomie dans le cadre des grands équilibres budgétaires et de la future réforme de retraités, orientations que nous contestons.

Contrairement à FO et à l’AD-PA, plusieurs organisations syndicales semblaient ne pas disposer de toutes les informations sur cette concertation. Néanmoins, il ressort des échanges la nécessité que les fédérations syndicales, sur leur champ de compétences, puissent mettre en avant leurs revendications en termes d’effectifs et de taux d’encadrement, sujet au centre des préoccupations du secteur.

Lettre au président de la République

L'intersyndicale a décidé de faire une relance du courrier commun auprès du chef de l’Etat, lui demandant de recevoir l'intersyndicale.

Cartes pétitions

L'intersyndicale a lancé une pétition sous forme de carte à envoyer à la présidence de la République. Signez et faites la signer ! Vous trouverez ci-dessous, à cet effet, le lien de la pétition :

https://www.change.org/p/rg-ad-pa-orange-fr-pétition-de-l-aide-aux-personnes-âgées-à-l-attention-d-e-macron

Nouvelle rencontre programmée le 11 décembre 2018

L'objectif est de faire le point sur le contenu de la concertation sur la prise en charge de l’autonomie et sur la réponse au courrier adressé au président de la République avant d'envisager une suite au mouvement de défense des EHPAD.