CAPN DS du 7 juin 2017 : la déclaration liminaire et les résultats

Version imprimable
Lors de la dernière CAPN, nous avions évoqué les avancées minimes obtenues pour les directeurs des soins, suite à nos revendications : la revalorisation de 10 points de la NBI, s’ajoutant aux 10 points précédemment annoncés ; la disparition progressive du plafonnement à 4 de la part F de la PFR pour les directeurs des soins non logés ; la suppression de la durée de mobilité d’au moins 12 mois pour l’accès à la hors classe.

Nous sommes bien loin du compte attendu et revendiqué. Nous réclamons, depuis trop longtemps maintenant, l’alignement du régime indemnitaire des directeurs des soins sur ceux des autres directeurs.

Par ailleurs, le protocole relatif à la modernisation des parcours professionnels, carrières et rémunération entre en application pour les corps de direction DH et D3S. Pour ce qui concerne le corps et les emplois fonctionnels DS, la mise en œuvre est différée pour une raison de droit.

Cependant, nous ne pouvons que déplorer les retards et le positionnement des pouvoirs publics, notamment sur le dossier concernant le corps professionnel des directeurs des soins :

  • retard dans la publication des textes relatifs aux  minimes évolutions pour les directeurs des soins ;
  • refus de toute négociation relative à la révision des grilles du corps professionnel des directeurs des soins afin d’aligner notre régime indemnitaire sur ceux des deux autres corps de direction.

Le nouveau gouvernement s’installe. L’absence  de Ministère de la fonction publique, désormais placée sous la tutelle du Ministre de l’action et des comptes publics, nous semble préoccupante, même si il est annoncé que la fonction publique hospitalière sera désormais sous la tutelle du ministère des solidarités et de la santé.

La suppression de 120.000 postes de fonctionnaires est annoncée. Bien que la fonction publique hospitalière soit en apparence préservée, le CH-FO sera toujours vigilant et dénoncera :

  • la non reconnaissance de des directeurs de soins exerçant en institut de formation et en ARS ;
  • la chute d’effectif du corps professionnel des directeurs de soins ;
  • le manque d’attractivité de notre corps professionnel, qui ne peut que perdurer en l’état actuel du régime indemnitaire de notre corps et des conditions de travail aggravées par le contexte hospitalier et les contraintes budgétaires ;
  • la non reconnaissance de la troisième carrière des directeurs des soins.

Les pouvoirs publics doivent maintenant :

  • reconnaître les compétences des directeurs des soins,
  • reconnaître l’importance de notre rôle,
  • reconnaître l’importance de nos responsabilités,
  • tenir enfin leurs engagements,
  • considérer les directeurs des soins comme des directeurs à part entière.

Sur tous ces points, le CH-FO reste déterminé et assumera ses choix, ses positions et ses propositions !

Comme à notre habitude, notre déclaration fait appel à une citation emblématique de notre état d’esprit et qui guidera encore nos actions à l’avenir pour faire vivre la cause des Directeurs des Soins :

« Les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent».

Jacques CHIRAC

 

Nous vous remercions de votre attention,

Pour le  CH-FO, les représentants élus à la Commission  Administrative Paritaire Nationale des Directeurs des Soins :

Pascal ARDON et Manuelle SAMSON

Votre Rendez-Vous régulier : http://www.chfo.org

  • Pour consulter les résultats, cliquez ici