CAPN DS du 6 octobre le CHFO revendique des améliorations statutaires.

Version imprimable
Dans un contexte marqué par la mise en oeuvre des GHT qui suscitent de légitimes inquiétudes sur nos exercices professionnels, sur notre devenir et notre statut, le CHFO revendique les évolutions statutaires attendues par le corps des directeurs de soins. Lire ci-dessous notre déclaration liminaire et prendre connaissance des résultats.

 

Monsieur le Président,

Madame la Directrice générale,

Mesdames, Messieurs, chers collègues,

 

Trois ans d’étude et un constat : il faut moderniser, rajeunir et rendre plus attractive la profession de Directeur des Soins.

Pour ce qui concerne la question de la démographie du corps et les effectifs au concours, le CH-FO alerte depuis plusieurs années. La Directrice générale du Centre National de gestion a d’ailleurs souligné l’âge avancé dans la profession des directeurs des soins lors des journées d’études de l’AFDS il y a 10 jours. La DGOS s’était engagée à ouvrir un espace de travail, que nous attendons depuis novembre 2015.

Cependant, tant que le dossier statutaire des Directeurs des Soins ne sera pas évoqué sérieusement, la profession ne sera pas plus attractive. Pour mémoire nous vous rappelons que le nombre de places ouvertes au concours l’an dernier n’a pas été entièrement pourvu. Le directeur de l’EHESP évoquait très clairement au mois de janvier un problème d’attractivité pour la filière Directeur des Soins. Comment rendre attractive la fonction DS alors que l’indice terminal des cadres supérieurs de santé va dépasser celui des directeurs de soins de classe normale ?

Le travail sur l’attractivité du corps ne pourra pas faire l’impasse sur la revalorisation du corps des Directeurs des soins.

Nous dénonçons depuis toujours :

  • un dispositif PFR injuste et inéquitable pour les Directeurs des soins,
  • la non reconnaissance des directeurs des soins exerçant en instituts de formation et en ARS,
  • la chute d’effectifs du corps des Directeurs des soins (environ 8% de baisse en 4 ans),
  • le manque d’attractivité de notre profession.

Par ailleurs, la constitution en début d’été des 135 GHT suscite des inquiétudes relatives à l’autonomie des établissements et aux modes d’exercice des trois corps de direction :

  • inquiétude face aux conséquences en termes d’exercice professionnel,
  • augmentation des risques psychosociaux pour de nombreux collègues (surcharge de travail et évolution des modalités d’exercice),
  • inquiétude quant au devenir du corps des directeurs des soins.

Pour le CH-FO, les Directeurs des soins sont des Directeurs à part entière. Le protocole de 2011 a maintenant 5 ans : il est inacceptable qu’il n’ait pas été mis en œuvre depuis ce temps. Le non-respect de ce protocole est révélateur du manque de considération des Directeurs des soins. Ecouter nos revendications est une chose, agir en est une autre ! Espérons que les travaux sur le statut et la rémunération de la profession, annoncés le 28 septembre lors des journées d’études de l’AFDS soient à la hauteur de nos attentes.    

Sur tous ces points, le CH-FO reste déterminé et assumera ses choix, ses positions et ses propositions !

Comme à notre habitude, notre déclaration fait appel à une citation emblématique  de notre état d’esprit et qui guidera encore nos actions à l’avenir  pour faire vivre la cause des Directeurs des Soins :

« Jamais, jamais, jamais, n’abandonnez jamais. » Winston CHURCHILL

Nous vous remercions de votre attention,

Pour le  CH-FO, les représentants élus à la Commission  Administrative Paritaire Nationale des Directeurs des Soins :

Pascal ARDON et Manuelle SAMSON

Prendre connaissance des résultats

Votre Rendez-Vous régulier : http://www.chfo.org