CAPN DS du 27 septembre 2018 : le CHFO défend avec force les revendications des directeurs de soins

Version imprimable
Cette CAPN a permis au CHFO dans sa déclaration liminaire (voir ci-dessous) d'exprimer ses inquiétudes sur la situation des hôpitaux et de réaffirmer avec force les revendications concernant les directeurs de soins.

Monsieur le Président,

Madame la Directrice Générale,

Mesdames, Messieurs, chers collègues,

En cette rentrée 2018, force est de constater que la morosité et les tensions sont toujours présentes dans les hôpitaux publics. Par ailleurs, le plan « Ma santé 2022 » ne semble pas répondre aux inquiétudes des acteurs hospitaliers :

  • Le plan d’économie sur la masse salariale est-il toujours d’actualité ?
  • La baisse des tarifs va-t-elle perdurer ?
  • Quid du devenir du service public ?

Pour le CHFO, défendre le service public, c’est exiger le moyens lui permettant d’assurer ses missions d’accueil, de soins, d’hébergement, de formation et de recherche indispensables pour la préservation de la solidarité. Le CHFO ne s’y retrouve pas dans les orientations et les zones d’ombre du plan « Ma santé 2022 ».

Par ailleurs, nous ne retrouvons pas dans « Ma santé 2022 » la moindre considération envers les directeurs, qui, eux, œuvrent continuellement pour le maintien de la qualité et de la sécurité de la prise en charge des patients. Il convient de préciser que, dans ce cadre, ce sont toujours les directeurs de soins qui sont en première ligne pour naviguer entre les contraintes budgétaires, les injonctions paradoxales, et le maintien de la qualité et de la sécurité des soins.

De plus, que dire du souhait du Président de la République de voir confier aussi la direction des établissements à des médecins, sinon que la complexité de la fonction de direction et que les compétences des directeurs sont mésestimées, ou pire que les directeurs sont méprisés.

Ainsi, ce n’est sans doute pas le plan « Ma santé 2022 » qui va susciter des motivations pour intégrer le corps des directeurs des soins.

Le CH-FO continuera de défendre les directeurs des soins et ce que ces derniers sont en droit de revendiquer et d’obtenir :

  • l’alignement du statut des directeurs des soins sur celui des directeurs adjoints,
  • la reconnaissance de la 3ème carrière des directeurs des soins,
  • la reconnaissance des directeurs des soins exerçant en ARS,
  • la reconnaissance des directeurs des soins exerçant en  instituts de formation,
  • la reconnaissance des compétences des directeurs des soins,
  • la reconnaissance des responsabilités des directeurs des soins.
  • que les pouvoirs publics tiennent enfin leurs engagements

Sans cela, l’attractivité du corps professionnel des directeurs des soins ne s’améliorera pas, et la chute des effectifs (peut-être voulue par les pouvoirs publics) ne s’enrayera pas.

Sur tous ces points, le CH-FO reste déterminé et assumera ses choix, ses positions et ses propositions !

Comme à notre habitude, notre déclaration fait appel à une citation emblématique  de notre état d’esprit et qui guidera encore nos actions à l’avenir  pour faire vivre la cause des Directeurs des Soins :

"Ce qui me bouleverse, ce n'est pas que tu m'aies menti c'est que désormais je ne pourrais plus te croire."

Friedrich Nietzsche

Nous vous remercions de votre attention,

Pour le  CH-FO, les représentants élus à la Commission  Administrative Paritaire Nationale des Directeurs des Soins :

Pascal ARDON et Manuelle SAMSON

Votre Rendez-Vous régulier : http://www.chfo.org