CAPN-DH du 17 janvier : respect des directeurs et des équipes de direction !

Version imprimable
Après avoir présenté leurs vœux aux membres de la CAPN et à l'ensemble des équipes de la DGOS et du CNG, nos représentantes ont rappelé que le CHFO garde toute sa vigilance quant aux chantiers statutaires en cours et combattra toute atteinte du service public hospitalier.

Déclaration liminaire du CHFO

L’année 2017 commence plutôt mal pour les établissements publics de santé et les hospitaliers.

L’épidémie de grippe qui frappe actuellement notre pays place, selon d’aucuns, les hôpitaux sous tension. Nous considérons, pour notre part, que les politiques gouvernementales successives de réduction des capacités hospitalières (rappelons que près de 20 000 lits de médecine ont été supprimés) ne sont pas sans effet dans la crise que nous traversons.  

Que face à cette situation, la Ministre de la Santé demande la déprogrammation des activités pour assurer l’accueil des patients, comme si les directeurs et les médecins ne pouvaient pas y penser tout seul,  nous laisse perplexe !

Les hospitaliers n’ont pas oublié les 18 000 morts suite à l’épidémie de l’hiver 2014-2015.

Mais que la Ministre soit rassurée, comme à l’accoutumée, les personnels médicaux et non médicaux font face pour garantir l’accueil et les soins aux patients dans les meilleures conditions possibles, souvent au détriment de leur vie personnelle. Les rappels sur congés, sur repos hebdomadaires et les heures supplémentaires sont devenues hélas "monnaie courante" sans pour autant être "sonnante et trébuchante" faute de moyens ! Les directeurs de soins et les cadres auront encore à gérer d’ingérables récupérations !

L’épidémie illustre à quel point les restructurations ont impacté le fonctionnement même de nos missions de service public. Nous dénoncerons à nouveau cette situation lors de la manifestation nationale pour la défense du Service Public Hospitalier organisée le 7 mars prochain, par Force-Ouvrière, la CGT et SUD.

L‘année commence-telle bien pour les directeurs ?

Les propos, rapportés entre guillemets, par la presse, du Directeur général de l’ARS Grand-Est à l’occasion de son départ de la région en décembre sur les directeurs d’établissement qui ne seraient « pas à la hauteur » et "ont été remerciés" sont loin d’être digérés.

S’il se félicite des restructurations hospitalières qu’il a menées dans cette région, ce sont bien les directeurs et leurs équipes qui ont la responsabilité de les déployer tout en conciliant bien souvent l’inconciliable : rationaliser et réduire les moyens tout en garantissant une meilleure qualité des soins dans un climat social détendu !!!

Fonctionnaires d’autorité, les directeurs et leurs équipes conduisent les politiques décidées par le gouvernement et la représentation nationale.

Le CHFO ne saurait tolérer et dénoncera tout propos diffamatoire qui jette l’opprobre sur notre profession, toute dérive dans la gestion des hommes et des femmes qui ne ménagent ni leur intelligence, ni leur disponibilité dans leur exercice professionnel.

Les directeurs et leurs équipes doivent être respectés et nous y veillerons !

Après deux ans d’attente les textes sur les emplois fonctionnels ont enfin été publiés en décembre dernier. Nous vous avons déjà alerté sur l’effet préjudiciable de ces retards pour nos collègues, dont certains ont fait valoir leurs droits à retraite sans pouvoir bénéficier du repyramidages des grilles, ce qui est profondément injuste ! Nous demandons la mise en œuvre immédiate de l’arrêté du 16 décembre.

L’annonce de l’inscription à l’ordre du jour du CSFPH de février des mesures d’assouplissement du GRAF (réduction des durées de fonctions exigées et linéarisation de l’échelon spécial) déjà appliquées dans la FPE depuis le 30 juillet 2015 semble inscrire dans le marbre que l’Etat emprunte, pour certains, un train à vapeur quand, pour d’autres, il a déjà le pied dans « Hyperloop » le futur train à très grande vitesse.

Vous nous avez confirmé en fin d’année la poursuite des rencontres avec les organisations syndicales en vue de nous présenter les mesures statutaires d’accompagnement de la mise en œuvre des GHT. Ces annonces ont été confirmées par la Ministre elle-même lors du séminaire sur l’évolution des fonctions de direction, les 10 et 11 janvier derniers.

Quant bien même le cadre de ces réunions ne s’apparente en rien à des négociations, nous y participerons pour porter nos revendications sur les trois corps de direction notamment sur l’unicité statutaire des DH et des D3S.

Nous garderons la plus grande vigilance sur les différentes mesures que vous envisagez de prendre et sur lesquelles nous nous sommes déjà largement exprimés !

Nous serons également très attentifs aux évolutions statutaires des attachés, des ingénieurs et de nos collègues directeurs de soins, soucieux de garantir à tous un déroulement de carrière attractif !

 

Résutats de la CAPN

- Entrées dans le corps

- Mouvements des Directeurs Adjoints

- Positions (détachements - MAD - disponibilités)