CAPN DH du 13 décembre : Une déclaration liminaire aussi brève que les réponses attendues !

Version imprimable
Les directeurs d’hôpital, les D3S, les directeurs de soins, les attachés d’administration hospitalière et les ingénieurs hospitaliers parties intégrantes des équipes de directions, qui dans un contexte des plus difficiles, des plus contraints sont tenus au quotidien de mettre en œuvre les restructurations, les plans d’économie autant d’attaques contre le service public que nous nous acharnons à défendre, n’en peuvent plus !

L’attitude de l’Etat à leur égard est inacceptable et on ne peut que s’interroger sur ce qui motive cette expression de ce qui est perçu comme un profond mépris.

-     Aucune réponse à nos propositions du 23 septembre dernier, sur l’amélioration du régime indemnitaire de l’intérim et de la direction commune ;

-     Toujours pas de parution des textes validés en conseil supérieur du mois de juin relatifs aux indices sommitaux des emplois fonctionnels ; 

-     Absence d’information quant à la transposition dans la FPH des mesures d’assouplissement du GRAF que vous nous avez présentées il y a plus d’un an ;

-     Refus d’ouvrir la discussion sur l’unicité statutaire DH/D3S au motif que les organisations syndicales ne sont pas unanimes sur cette revendication, condition qui ne fut pourtant pas exigée par le gouvernement du moment, pour promulguer le protocole PPCR ou la Loi « Travail » !

-    Refus de reconnaître les responsabilités exercées au sein des établissements de santé et des instituts de formation des directeurs de soins par une revalorisation de leur carrière et de leur PFR.

-    Enfin retard dans la transposition des avancées statutaires des AAH et des ingénieurs obtenues dans la FPE et la FPT.

Le bilan est à l’image de ce que ressentent les équipes, morose ! A tel point que, lors du Conseil Supérieur de la Fonction Publique Hospitalière hier, vous avez été amené à retirer l’examen des textes relatifs aux Directeurs des Soins et des Ingénieurs, tant les carences en termes d’amélioration étaient flagrantes et n’auraient fait qu’accroitre l’exaspération des collègues.

Quant à la proposition de création d’un 3ème grade pour les Attachés, cela pourrait être une bonne nouvelle. Néanmoins, les conditions dans lesquelles cette proposition, et ses textes d’application, ont été présentés en CSFPH, ne nous permettent pas d’émettre un avis quant à son intérêt pour le corps des Attachés. En particulier, le caractère de grade à accès fonctionnel et l’absence de précision sur le seuil budgétaire indiqué dans le projet de décret restent pour nous, des points essentiels du projet qui restent à éclaircir.

Cette attitude, que le CH-FO dénonce depuis le début de la mandature, est détestable. Menée dans les établissements, elle conduirait sans aucun doute à des conflits sociaux graves.

S’il n’est pas dans la « tradition » des corps de direction de manifester sur la place publique leurs désaccords avec leur administration de tutelle, cette situation ne sera pas éternelle, tant est grand, et grandissant, le ressentiment des collègues et comme l’a déjà démontré la mobilisation du 30 novembre.

Le CH-FO, pour sa part, étudiera dans les prochains jours, les suites à donner à la fin de non-recevoir opposée à ses revendications par le Ministère.

 

Résultats de la CAPN

Entrées dans le corps

Titularisation des EDH

Liste d'aptitude 2017

Tableau d'avancement à la hors classe

Mouvements des directeurs adjoints

Positions (détachements - MAD - disponibilités)