CAPN D3S 18 décembre 2018

Version imprimable
A l'ordre du jour de la dernière Commission Nationale Paritaire de 2018 pour les D3S, figuraient entre autres, le tableau d'avancement 2019, les mouvements des directeurs adjoints suite aux parutions d'octobre, les affectations de la promotion sortante et les résultats du tour extérieur 2019. Comme à l'accoutumée vous trouverez également ci après le texte de la déclaration liminaire que le CHFO a tenue.

Résultats de la commission, (cliquez sur les items en bleu pour obtenir les détails) :

Positions (Détachements entrants et sortants ; Mise à disposition ; Disponibilités, Résultats tour extérieur 2019)

Affectation des elèves directeurs Promotion " Thomas Coville" 

Mouvements Directeurs Adjoints, publications des 13,20 et 25 octobre.

Tableau d'avancement 2019

 

Déclaration liminaire :

Madame la Directrice générale, mesdames et messieurs, chers collègues ;

L’épisode (à ce jour encore non terminé) des gilets jaunes a eu au moins une vertu : celle de la prise de conscience par les pouvoirs publics qu’il est somme toute plus aisé et plus efficace de discuter avec des organisations à la fois représentatives et … organisées !

Cette période de troubles, d’expression de rancœurs et frustrations qui se solde par des pertes d’image, des pertes économiques et plus grave encore par des atteintes physiques aurait pu être évitée.

En effet, les syndicats  - et Force Ouvrière en premier – n’ont cessé depuis des années de dénoncer le peu de cas que les pouvoirs publics faisaient des alertes et mises en garde qu’ils ont exprimées mais aussi des revendications, des attentes et des propositions formulées pour y remédier.

Il aura fallu cet épisode paroxystique pour que les « corps intermédiaires » retrouvent soudainement quelques vertus

Que de temps perdu, que d’occasions gâchées et, parallèlement, que de ressentiments face à la surdité, au manque de considération, au manque de respect, au mépris que nous avons essuyés !

A quelle perte de confiance en conséquence avons nous été exposés !

Malgré cela, nous voulons encore donner du crédit à notre système représentatif ET au  paritarisme.

C’est ce que traduit, entre autres, l’exceptionnelle mobilisation dont ont fait preuve les trois corps de direction lors des dernières élections professionnelles ; près des ¾ d’entre eux se sont mobilisés et ont exprimé un choix.

Pour notre part, au CHFO, nous aurions préféré qu’il soit un peu plus important pour nos couleurs !

Mais le résultat que nous avons obtenu, nous n’avons pas en rougir.

Bien au contraire : nous y voyons comme une incitation et un encouragement à persévérer dans notre ligne alliant  à la fois revendication et proposition , c'est-à-dire exprimant et portant des ambitions  pour les corps de direction et les secteurs dont nous avons la charge En un mot en étant ce que nous avons toujours été : partisan d’une ligne réformiste.

Que les pouvoirs publics ne s’y trompent pas : ils auront besoin des directeurs pour mettre en œuvre les réformes annoncées notamment en matière de prise en charge de la dépendance. 

Mais qu’ils ne se trompent pas non plus de méthode et de stratégie : la connaissance fine du terrain, les obstacles et les attentes tant des équipes que des usagers et de leur famille, qu’il s’agisse de personnes âgées, personnes en situation de handicap, de pauvreté, d’insertion sociale, d’enfance handicapée, protégée, etc.  ,les dangers auxquels nous sommes confrontés et les potentiels dont nous disposons, se sont les directeurs d’établissements  qui en parlent le mieux qui les connaissent le mieux, qui en sont les véritables experts.

C’est pour cette raison - aussi  - qu’une plus grande considération est attendue, en termes statutaires et en termes d’association aux travaux. A cet égard, nous renouvelons l’incompréhension qui est la nôtre de n’avoir pas été associé aux concertations pilotées par M Libault.

Le proverbe bien connu « il n’y pas d’amour, juste des preuves d’amour »  trouve là encore une application concrète : ce n’est pas en pressurant les directeurs et leurs équipes, en les enfermant dans des injonctions paradoxales, en leur fixant des objectifs irréalistes en raison de l’étroitesse des  moyens alloués que l’on parviendra à améliorer la qualité, qualité des soins qualité des prises en charge et accompagnements, de la qualité des conditions de travail de la qualité de vie au travail …

Pour ce qui est spécifiquement de cette CAP on relèvera que le mouvement continu de détachements dans le corps des DH ne se  tarit pas et se trouve confirmé par les affectations des élèves : le nombre de jeunes collègues qui trouvent leur premier poste en Centre Hospitalier est conséquent.

Sans doute faut-il y voir l’effet des recompositions territoriales induites par les GHT 

Mais il n’en demeure pas moins que la frontière entre D3S et DH s’en trouve là aussi fortement érodée.

Si l’on applique le principe de « à travail égal, salaire égal », la  conclusion se tire dès lors d’elle-même !

Nous terminerons enfin cette déclaration en formulant des vœux – la période de fin d’année est propice à cela :

                Que cette nouvelle année voit les promesses anciennes (et à ce jour non tenues) enfin réalisées ;

                Que les conditions d’accueil et donc d’exercice professionnel soit à la hauteur des ambitions déclarées et de l’éthique qui fonde notre engagement professionnel ;

                Que le dialogue, la négociation, le respect et la prise en compte de la parole des représentants de la profession que nous sommes soient véritablement au rendez-vous.

                Et qu’enfin tous les membres de cette commission passent de belles et joyeuses fêtes de Noel et Nouvel an avant de se réattaquer aux chantiers aussi denses que variés qui nous attendent en 2019 !