CAP D3S 16 décembre 2015 Engagements des pouvoirs publics : en état d’urgence… d’attendre !

Version imprimable
La CAP des D3S s'est tenue avec une journée d'avance , retrouvez ci dessous la déclaration liminaire du CHFO et tous les résultats

 

La déclaration liminaire :

2015 a été une année terrible, bordée par deux événements sinistres : les attentats de janvier contre Charlie Hebdo et l’hyper kasher et les tueries du 13 novembre.

FO et le CHFO ont eu l’occasion d’exprimer toute l’horreur que ces actes inspirent mais aussi toute leur détermination à ne céder en rien sur les valeurs qui les animent.
Tout le monde s’accorde à penser que  face au terrorisme, la vie doit continuer.
Donc et y compris la vie syndicale.

C’est pourquoi, plus que jamais, le CHFO continuera de revendiquer, proposer, contre proposer mais aussi défendre ses idées et les intérêts matériels et moraux de ses adhérents et collègues.

Ainsi, c’est dans cet esprit que nous persistons dans nos protestations et l’expression de notre mécontentement.

 

2015 est aussi une année où la profession se retrouve coincée entre une loi ASV et une loi santé – sans parler des retombées de la loi NOTRe.

Entre un texte qui ne voit que par la voie unique du maintien à domicile des personnes en situation de fragilité (handicap ou grand âge), et un autre qui ne jure que par des GHT obligatoires prémisses de fusions c’est-à-dire par une idée d’hospitalo-centrisme difficilement compatible avec l’approche médico-sociale, dans cette configuration, la place réservée aux D3S se retrouve des plus inconfortables.

Comme si besoin était d’en rajouter en la matière !

Rassurez-vous, le CHFO ne va pas entonner la même rengaine : les problèmes sont bien connus, à défaut d’être reconnus, les difficultés maintes fois pointées.

 

Mais de grâce, que ne soient plus imposées des performances dans la conduite des établissements : comment saurait-on faire reposer sur les seules épaules des directeurs et directrices médico-sociaux l’amélioration de la qualité des structures ?

Comment le leur demander lorsqu’il devient quasi impossible de fédérer des équipes autour de projets d’établissements qui ne sont pas suivis d’effets faute de moyens alloués ?

Lorsque pour des raisons d’économies budgétaires, il faut rogner sur des effectifs déjà à peine suffisants pour faire face aux missions et à l’accroissement de la lourdeur des prises en charge ?

Alors que dans le même temps ils subissent de nombreuses pressions pour mettre en œuvre les dispositifs relatifs aux précaires lesquels répondent sûrement à l’objectif du gouvernement d’inverser la courbe du chômage, alors que l’enjeu est d’anticiper les besoins, former et orienter sur de véritables emplois.

les ARS s'opposent aux glissements de tâches (ASH / AS) et on ne peut que s'en réjouir, mais sans augmenter les postes d'AS se retranchant derrière la coupe PATHOS dont le montant est déjà prédéfini par l'enveloppe contrainte attribuée aux régions.

Pour autant, ces mêmes ARS valident des créations "provisoires" de postes "d'agent de soins" destinés aux CEA ! 

Après les TUC, les CES, les CEC, les emplois jeunes, les CUI, et tous les autres...on règle encore et toujours  le problème de la prise en charge des personnes fragiles par des moyens non pérennes avec des personnes qui n’ont aucune garantie d'emploi ce qui nous empêche en de les intégrer -et donc de les former - aggravant ainsi leurs difficultés sociales.

Comment continuer de demander aux directeurs toujours plus de qualité dans ces conditions ?

Comment continuer de demander aux directeurs de titulariser les personnels contractuels sans création de postes ?Comment continuer de demander aux directeurs de fidéliser leurs agents avec des emplois précaires dont la durée des contrats est limitée dans le temps (2 ans maxi pour un CUI). ?

Quel message est envoyé aux directrices et directeurs lorsqu’ils et elles doivent faire face à une inflation de normes (ainsi que l’ont relevé plusieurs organismes et association tout dernièrement) quasi impossibles à mettre en œuvre tant leur masse est déraisonnable tant leur faisabilité est irréaliste au plan financier ou même de celui de la pertinence ?

Dans ce contexte, les engagements qui ont été pris de longue date vis-à-vis des D3S qui ne sont toujours pas suivis d’effets et qui selon toute vraisemblance ne le seront pas à court ou moyen terme ainsi que l’a laissé entendre l’entrevue du 30 octobre avec le cabinet de la ministre, prennent un caractère déplaisant.

Il est vrai que nous entrons dans une période de fêtes de fin d’année, celle où l’on trouve sur les tables familiales des volailles farcies. Nous ne voudrions pas que ces engagements de juillet 2011 soient relégués au rang de … farce pour des dindons que nous ne nous résoudrons pas à être !

Les Résultats :

Cliquez sur les intulés de sujet pour prendre connaissance des résultats  

Tableau avancement 2016

Détachements Classe normale

Détachements Hors Classe

Mises à Disposition

Nominations Directeurs Adjoints

Tour Extérieur HC et CN

Titularisation

ED3S 2016